Plan canicule au CHU de Limoges : la prévention gage d’efficacité

Si le Limousin n'a pas connu les mêmes augmentations de taux de mortalité que les autres régions lors de la canicule de 2003, le CHU de Limoges n'en a pas moins renforcé les moyens et procédures destinés à limiter encore les conséquences de nouvelles vagues de chaleur. Présentation de quelques actions mises en place au CHU de Limoges au moment où le plan national canicule 2006 est déclenché dans la quasi-totalité du territoire...

Si le Limousin n’a pas connu les mêmes augmentations de taux de mortalité que les autres régions lors de la canicule de 2003, le CHU de Limoges n’en a pas moins renforcé les moyens et procédures destinés à limiter encore les conséquences de nouvelles vagues de chaleur. Présentation de quelques actions mises en place au CHU de Limoges au moment où le plan national canicule 2006 est déclenché dans la quasi-totalité du territoire…

Première des attentions : l’hydratation des patients

La prévention passe avant tout par une attention renforcée portée aux patients. Ainsi, les équipes de soins des différents établissements du CHU répètent inlassablement les mêmes conseils et les mêmes gestes, en particulier auprès des plus vulnérables comme les personnes âgées.
Une population moins sensible aux signes d’alerte de la déshydratation, avec une moindre sensation de soif, et pourtant la plus touchée par les problèmes d’insuffisance cardiaque ou rénale.

« Boire »
Le verbe est répété à l’envi dans chaque chambre, dans chaque salle de repas ou de repos, où des carafes et des verres sont disposés sur les plateaux de chaque patient, parfois même avec leur nom pour rappeler qu’ils ne sont pas réservés à l’usage de leur voisin.
Afin de toujours disposer de boissons fraîches, les services de moyen et long séjour à Chastaingt et Rebeyrol ont d’ailleurs acheté cette année 14 nouveaux grands frigos.

Pour encourager l’absorption d’eau auprès des personnes âgées les plus récalcitrantes et les prévenir de la déshydratation, tous les moyens sont bons : il a ainsi été commandé des glaces à l’eau qui rencontrent un certain succès auprès de patients moins enclins à boire régulièrement.

Faire baisser la température

Donner accès aux patients à de l’eau fraîche, mais à de l’air frais également… Les stores sont baissés sur toutes les façades exposées au soleil (puis relevés lorsque le soleil tourne, pour permettre aux patients de ne pas perdre leurs repères physiologiques). A ces mesures s’ajoutent près de 600 ventilateurs disposés dans les chambres des patients les plus sensibles à la chaleur.

Un dispositif parfois complété par l’installation de draps aux fenêtres ; des draps régulièrement humidifiés qui permettent d’atténuer encore un peu plus les températures à l’intérieur des bâtiments.

L’installation de systèmes de climatisation dans les salles de repos/loisir où tous les patients sont amenés par le personnel plusieurs fois par jour pour une durée total quotidienne d’environ deux heures, permet aussi d’éviter la surchauffe de leur organisme. De même certains lieux de réunion non climatisés sont provisoirement abandonnés au profit de salles plus ventilées où sont transférées les activités sociales ou culturelles qui s’y tenaient habituellement.

Enfin, les températures diurnes restant également à des niveaux encore élevés, le CHU de Limoges a commandé et distribué des pyjamas d’été, pour les patients de Rebeyrol et Chastaingt.

Du point de vue des soins, une attention toute particulière est aussi portée aux prescriptions : la déshydratation devenant dangereuse en augmentant les effets secondaires néfastes de certains médicaments cardiaques, les personnels médicaux et soignants du CHU de Limoges ont par exemple adapté les traitements à ces conditions climatiques particulières.

L’implication de l’ensemble des personnels du CHU de Limoges pour veiller au respect de l’ensemble de ces procédures nationales ou locales, permet aujourd’hui d’annoncer une faible incidence de ces premières semaines de forte chaleur sur ses patients. Une satisfaction évidente mais qui encourage à rester vigilants et à développé de nouvelles actions si ces conditions climatiques perduraient.

Pour les personnels aussi…

Si la direction du CHU de Limoges porte une attention particulière à ses patients, elle n’en oublie pas moins ses collaborateurs…
Ainsi, les personnels les plus exposés aux fortes chaleurs (jardiniers, entretien, blanchisserie…) ont vu leurs horaires de travail modifiés pour éviter les pics de chaleur, et des fontaines d’eau ont été mises à leur disposition chaque fois que cela était possible.

***********************************************************
Contact plan canicule 2006 – CHU Limoges :
Demander le directeur de garde au 05 55 05 55 55

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.