Plan de modernisation : Marseille obtient un avis favorable

Défendu le 31 janvier devant l'instance qui supervise les investissements hospitaliers à fort enjeu, le plan de modernisation de l'AP-HM, d'un montant de 300 millions d'euros, a été jugé éligible. Dans 15 jours, un avis circonstancié associé à des recommandations sera rendu. L'AP-HM aura alors quelques mois pour répondre. Le dossier sera ensuite envoyé pour une contre-expertise par le Commissariat Général à l’Investissement avant validation définitive de l’enveloppe allouée.
Défendu le 31 janvier devant l’instance qui supervise les investissements hospitaliers à fort enjeu, le plan de modernisation de l’AP-HM, d’un montant de 300 millions d’euros, a été jugé éligible. Dans 15 jours, un avis circonstancié associé à des recommandations sera rendu. L’AP-HM aura alors quelques mois pour répondre. Le dossier sera ensuite envoyé pour une contre-expertise par le Commissariat Général à l’Investissement avant validation définitive de l’enveloppe allouée.

Une étape essentielle franchie avec succès

Le COPERMO  (Comité interministériel de la performance et de la modernisation de l’offre de soins hospitaliers) a reconnu l’énorme travail réalisé ainsi que la qualité, la pertinence et le sens du projet de modernisation construit autour du projet médical. L’AP-HM en sort renforcée et le projet pourra bénéficier d’un financement de l’État. 
Le COPERMO a souligné le fort engagement de la communauté médicale et la qualité du projet médical répondant sur chaque site aux missions de recours et de service public. Le schéma d’organisation hospitalo-universitaire multi-sites, est validé ainsi que le maintien de 2 sites d’urgences et la construction de la nouvelle maternité Centre.
Et la suite ?
Dans les toutes prochaines semaines :
Une aide financière sera dégagée en urgence par l’ARS, ce qui témoigne de la volonté de l’Etat d’aider l’AP-HM ;
Les recommandations du COPERMO sur le projet seront transmises à l’ARS, et l’AP-HM devra y  répondre avant l’envoi au Commissariat Général à l’Investissement pour contre-expertise ;
Les études et travaux du projet de modernisation seront poursuivis et la programmation de chaque partie du projet sera lancée avec les sites et pôles concernés afin d’établir le  programme technique détaillé. 
Le suivi et le pilotage d’ensemble seront assurés conjointement par la Direction générale et la CME. La concertation collégiale est une condition de réussite durable. 
Dans son communiqué en date du 2 février 2018, l’AP-HM, très fière de ce premier succès, envisage son avenir avec ambition et confiance. "Elle remercie l’ensemble des personnes qui ont contribué à l’élaboration de ce dossier".  

Le plan de modernisation de l’AP-HM : points essentiels

Le plan de modernisation de l’AP-HM s’inscrit dans une stratégie globale basée sur 3 axes
Un projet d’établissement (2017-2021)
Un projet de redressement financier (CREF)
Un projet de modernisation des infrastructures.
Ce plan de modernisation correspond au plan d’investissement nécessaire à la mise en œuvre du projet médical et du projet d’établissement. L’AP-HM souhaite ainsi engager 300 millions d’investissements qui lui permettront notamment de : 
Rénover ses unités d’hospitalisation
Créer des unités de chirurgie ambulatoire avec des circuits courts dédiés
Proposer des plateaux de consultations et d’hospitalisation de jour dédiés
Construire une maternité adossée à l’hôpital d’enfants de la Timone
Mettre en sécurité les bâtiments
Il s’agit d’un plan pour l’avenir
Pour hisser le CHU au plus haut niveau en termes de soins, d’enseignement et de recherche
Pour garantir de meilleures conditions d’accueil et de confort aux patients qui lui font confiance
Pour garantir des conditions de travail améliorées
Ce projet a obtenu le soutien de la Ville de Marseille, de la Métropole Aix-Marseille Provence, du Département  et de la Région.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.