Plan directeur : Regroupement planifié des activités sur deux sites

Signé entre le CHU et l'Agence Régionale de l'Hospitalisation Champagne-Ardenne, le Contrat d'Objectifs et de Moyens a pour vocation d'entériner les objectifs à long terme que s'est fixé le CHU de Reims. Parmi eux, la restructuration complète de l'établissement permettant la réalisation du Projet Médical. Cet ambitieux programme aboutira au regroupement des activités sur deux sites.

Signé entre le CHU et l’Agence Régionale de l’Hospitalisation Champagne-Ardenne, le Contrat d’Objectifs et de Moyens a pour vocation d’entériner les objectifs à long terme que s’est fixé le CHU de Reims. Parmi eux, la restructuration complète de l’établissement permettant la réalisation du Projet Médical.

L’ensemble de ces objectifs sont précisés dans le Projet d’Etablissement et le Plan Directeur et aboutiront à un regroupement des activités sur deux sites :
– le site principal actuel accueillant les activités de MCO a proximité de la faculté et du Centre de Lutte Contre le Cancer
– le site de l’Hôpital Sébastopol accueillant les services de soins de suite et de réadaptation ainsi que des lits réservés à l’hébergement des personnes âgées dépendantes.

Echelonné de 2005 à 2015, le plan directeur comporte 4 phases
. La première (2005-2008) permettra la construction d’un pôle logistique, d’un nouveau bâtiment de psychiatrie et d’un hôpital d’enfants par extension du bâtiment d’Alix de Champagne.
. La seconde et la troisième aboutiront en 2012 et 2015 à la reconstruction totale des services de court séjour, du service de médecine physique et de réadaptation (pour un total de 1200 lits) ainsi que du plateau technique commun de l’Hôpital Robert Debré et de l’Hôpital Maison Blanche.
. Enfin, la quatrième concerne la restructuration de l’Hôpital Sébastopol d’ici fin 2010.

Ce Plan Directeur, validé par le Contrat d’Objectifs et de Moyens pour un montant total de 533,2 millions d’euros a pour vocation la mise en place d’une organisation en pôles d’activités, la réorganisation des plateaux techniques et le développement des structures ambulatoires.

Leur mise en oeuvre nécessitait une modification de la configuration actuelle des bâtiments en vue d’offrir à moyen terme un ensemble homogène et cohérent.

Ce projet répond en outre à un objectif de gestion maîtrisée des coûts de production, actuellement pénalisée du fait de la dispersion et de l’éclatement des activités et des sites.

Enfin, le Contrat d’Objectifs et de Moyens prévoit l’octroi d’une subvention de 15 000 000 euros en vue de la restructuration de la Résidence Roux qui se traduira par la reconstruction de 285 lits d’hébergement pour personnes âgées.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.