Plus de CLARTE sur le management des ressources humaines et la sécurité des soins à l’hôpital

Lancé le 29 mars 2011, le Consortium Loire-atlantique Aquitaine Rhône-alpes pour la production d’indicateurs en sanTE réunit les Hospices Civils de Lyon (HCL), le Comité de Coordination de l'Evaluation Clinique et de la Qualité en Aquitaine (CCECQA) et le CHU de Nantes. Sa mission : développer et valider les indicateurs de résultats dans les domaines du management des ressources humaines et de la sécurité des soins à l’hôpital.

Lancé le 29 mars 2011, le Consortium Loire-atlantique Aquitaine Rhône-alpes pour la production d’indicateurs en sanTE réunit les Hospices Civils de Lyon (HCL), le Comité de Coordination de l’Evaluation Clinique et de la Qualité en Aquitaine (CCECQA) et le CHU de Nantes. Sa mission : développer et valider les indicateurs de résultats dans les domaines du management des ressources humaines et de la sécurité des soins à l’hôpital.

Les indicateurs de ressources humaines sélectionnés évalueront la « qualité de vie » au travail au travers de l’absentéisme, du turnover des professionnels de santé et de la satisfaction des personnels au travail.

Les indicateurs de sécurité du patient permettront d’estimer la fréquence des évènements indésirables associés aux soins à partir des bases médico-administratives des établissements de santé français ainsi que la culture de sécurité des soins chez les professionnels de santé.

Ce projet de recherche est porté par la Direction Générale de l’Offre de Soins (DGOS) et la Haute Autorité de Santé (HAS). D’une durée de 3 ans (2010-2012), l’étude sera menée avec une centaine d’établissements de santé expérimentateurs – principalement des hôpitaux et des cliniques volontaires et motivés ayant des lits de médecine, chirurgie et obstétrique, voire également un service d’hospitalisation à domicile.

Les résultats de l’expérimentation sont attendus pour le milieu de l’année 2013 (rapport final). Des outils d’accompagnement à l’utilisation des indicateurs et des actions d’amélioration des pratiques seront proposés aux établissements.

A terme, Le Ministère du travail, de l’emploi et de la santé et la Haute Autorité de Santé (HAS) souhaitent mettre en oeuvre et généraliser un recueil d’indicateurs dans les établissements de santé afin de constituer un système d’information sur la qualité et la sécurité des soins délivrés au sein du secteur hospitalier français.

Pour plus d’information, consulter notre site internet http://www.clarte-sante.fr/

 

Contacts : le Pr Cyrille Colin, coordonnateur ou le Dr Marie Annick Le Pogam, chef de projet au 04 72 11 57 72 ou 32

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.