Poètes en herbe à l’hôpital

Pour la deuxième année consécutive, la Fédération Enfants et Santé, qui aide à combattre les cancers de l'enfant, organisait un concours national de poèmes sur le thème du courage. Le 5 mai dernier, à l'hôpital Saint-Jacques, les CM2 des écoles de Montfaucon, Sainte Ursule et Saint-Joseph ont égrené leurs rimes pour les enfants malades du CHU. Ce ne sont pas moins de 74 poèmes qu'a décortiqué un jury composé d'enseignants, d'un éducateur, d'un infirmier et de poètes.

Pour la deuxième année consécutive, la Fédération Enfants et Santé, qui aide à combattre les cancers de l’enfant, organisait un concours national de poèmes sur le thème du courage. Le 5 mai dernier, à l’hôpital Saint-Jacques, les CM2 des écoles de Montfaucon, Sainte Ursule et Saint-Joseph ont égrené leurs rimes pour les enfants malades du CHU. Ce ne sont pas moins de 74 poèmes qu’a décortiqué un jury composé d’enseignants, d’un éducateur, d’un infirmier et de poètes.

Construction, richesse du vocabulaire, rimes, tout est passé en revue. Le jury a élu une gagnante, Maud, qui représentera sa classe et sa région lors de la finale nationale, avec un texte rempli de mots qui touchent le coeur :

« Si j’étais magicienne,
d’un coup de baguette,
je ferai disparaître ta souffrance
et la douleur que tu caches dans ton coeur,
pour soulager ta famille […]»

Comme si les mots dépassaient les maux
Claire Déliou, institutrice à l’hôpital, qui orchestre cette remise des prix régionaux confie l’émotion forte des petits et des grands lors de la séance de lecture. Gagnants ou pas, tous les poètes en herbe se réjouissent ensemble que leurs écrits aient été appréciés.
Les élèves de toutes les classes participant au concours se retrouveront pour la grande finale à Paris le 26 mai prochain à La Cigale pour soutenir le poème de leur classe devant un jury d’experts, présidé par l’actrice et mannequin Alice Taglioni.
A noter que la Fédération Enfants et Santé ne s’arrête pas là ; les petits chefs d’oeuvre sont mis en vente sur Internet et permettent de donner un coup de pouce à la recherche notamment sur les cancers et la leucémie.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.