Poitiers au cœur de la coopération internationale

Echanges et conventions avec des régions ou hôpitaux espagnols, chinois, argentins, tchadiens, libanais… Ces derniers mois, pas moins de quatre délégations internationales se sont rendues au CHU de Poitiers en 2017. Tour d’horizon de ces rencontres…
Echanges et conventions avec des régions ou hôpitaux espagnols, chinois, argentins, tchadiens, libanais… Ces derniers mois, pas moins de quatre délégations internationales se sont rendues au CHU de Poitiers en 2017. Tour d’horizon de ces rencontres…
Destination de choix:  l’Espagne
Le doyen de la Faculté des sciences de la santé de Grenade, en Espagne, Antonio Munoz, et le vice-doyen, Gérald Valenza, sont venus les 27 et 28 mars derniers au CHU pour dresser le bilan du partenariat avec le CHU et construire les axes de coopération internationale future
Le premier axe de coopération : la formation paramédicale, avec la rencontre de Dominique Bourgeon, coordonnateur des instituts de formation du CHU de Poitiers et des directeurs des autres instituts de formation.
Depuis 2013, l’Institut de formation en soins infirmiers a ouvert la voie, avec des échanges Erasmus avec la Faculté des sciences de la santé de Grenade : à ce jour, une étudiante infirmière de Poitiers a été accueillie pour deux mois à Grenade et cinq étudiants espagnols sont venus à Poitiers pour des stages de six mois.
Echange Erasmus d’étudiants infirmiers, kinés et ergothérapeutes
Les différents acteurs ont marqué leur volonté de poursuivre le partenariat avec l’accueil de deux étudiants infirmiers par an et par école. De plus, les échanges Erasmus vont être élargis aux cursus de formation des kinésithérapeutes et des ergothérapeutes, à partir de 2018 avec l’accueil d’étudiants espagnols à Poitiers et, à partir de 2019, l’envoi d’étudiants français à Grenade.
Les différents acteurs ont marqué leur volonté de poursuivre le partenariat avec l’accueil de deux étudiants infirmiers par an et par école. De plus, les échanges Erasmus vont être élargis aux cursus de formation des kinésithérapeutes et des ergothérapeutes, à partir de 2018 avec l’accueil d’étudiants espagnols à Poitiers et, à partir de 2019, l’envoi d’étudiants français à Grenade.
Formations et conférences au programme
Des cours de formation continue sont organisés à Mojàcar, près d’Almeria, dans le sud de l’Espagne, à destination de tous les étudiants des sciences de la santé d’Espagne. Ce séminaire, organisé en avril et mai, accueille chaque année, plus de 8000 professionnels en formation continue dans des disciplines variées.
Pour compléter les échanges d’étudiants en santé, des cadres formateurs des instituts de santé du CHU de Poitiers pourront participer au séminaire de Mojacar afin d’intervenir sur des thématiques telles que les soins palliatifs, la technique McKenzie en kinésithérapie. Une belle manière de valoriser le savoir-faire du CHU.
Focus sur  la recherche paramédicale
Le CHU a sollicité la Faculté des sciences de la santé de Grenade, dont huit groupes de recherche pluridisciplinaires publient dans des revues de renommée internationale, pour un appui à la fois méthodologique et organisationnel, mais aussi pour développer des axes de coopération en recherche paramédicale, en lien étroit avec la coordination générale des soins et la direction de la recherche.
Le troisième axe de coopération internationale : l’accueil de personnel paramédical nouvellement diplômé
Une problématique distincte existe actuellement dans nos deux pays : l’université de Grenade forme un nombre de kinésithérapeutes supérieur aux possibilités d’emploi du marché du travail alors que le CHU de Poitiers peut connaître des difficultés de recrutement de kinésithérapeutes, notamment sur le site de Montmorillon.
Le souhait est d’inscrire le CHU de Poitiers dans un parcours d’intégration pour les jeunes diplômés espagnols, comme c’est déjà le cas avec l’Allemagne ou l’Angleterre. Deux jeunes kinésithérapeutes espagnols nouvellement diplômés viennent d’être recrutés au pôle de Montmorillon.
Une ouverture tous horizons
Plus largement,pour le CHU de Poitiers,  l’année 2017 a été riche en rencontres et actes de coopération internationale.
Les 9 et 10 mai 2017, dans le cadre d’une coopération de plus en plus active avec la Chine un séminaire franco-chinois a été organisé sur le thème : "L’hôpital, reflet des évolutions sociales, dans les murs et hors les murs" organisé au CHU.
Jean-Pierre Dewitte, directeur général du CHU de Poitiers, est entouré des représentants de l’hôpital n°1 de Nanchang, de l’hôpital de Gongli, à Shanghai, de Cécile Beneux, directrice de la coopération internationale du CHU, et de David Bourgeois, élève directeur
Le 7 juin dernier, sœur Hilda Chelala, rectrice de l’Université Sainte-Famille de Beyrouth, au Liban, est venue au CHU de Poitiers, accompagnée de sœur Marie-Marguerite Kiwan, doyenne de la Faculté de la santé de cette même université. Une visite qui s’est soldée par la signature d’une convention de coopération entre les deux établissements. 
De gauche à droite: Jean-Pierre Dewitte, sœur Marie-Marguerite Kiwan, doyenne de la Faculté de la santé de l’Université Sainte-Famille de Beyrouth, au Liban et sœur Hilda Chelala, rectrice
Le 22 juin, le CHU a accueilli une délégation argentine, dans le cadre de la coopération internationale qui existe entre le conseil départemental de la Vienne et le gouvernement de Jujuy, une province située au nord-est de l’Argentine, au pied des Andes, à environ 1 340 km de Buenos Aires et à 1300 m d’altitude.Une une réflexion est en cours pour organiser une mission de professionnels de santé du CHU en Argentine pour le début de l’année 2018.
De gauche à droite: Dr Jean-Yves Lardeur du service Urgence Samu-Smur CHU de Poitiers, Dr Pablo Jure, directeur du Same 107 au ministère de la santé de Jujuy, Guillaume de Russé, président délégué du conseil départemental de la Vienne, Séverine Masson, DG adjointe du CHU de Poitiers et Javier Santander de l’ambassade d’Argentine à Paris

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.