Poitiers certifié pour ses bonnes pratiques en management de l’énergie

1er CHU de métropole certifié ISO 50001 pour l’amélioration continue de sa performance énergétique, le CHU de Poitiers voit ainsi reconnu son engagement en faveur d’une consommation maîtrisée de l’eau, du gaz, de l’électricité et du fioul et du développement des énergies renouvelables. Démarche écologique et économique, son management de l’énergie vise à rationaliser la consommation énergétique pour faire baisser la note de 5 à 22 %.

1er CHU de métropole certifié ISO 50001 pour l’amélioration continue de sa performance énergétique, le CHU de Poitiers voit ainsi reconnu son engagement en faveur d’une consommation maîtrisée de l’eau, du gaz, de l’électricité et du fioul et du développement des énergies renouvelables. Démarche écologique et économique, son management de l’énergie vise à rationaliser la consommation énergétique pour faire baisser la note de 5 à 22 %.
« Le CHU de Poitiers travaille sur la question de l’énergie depuis longtemps, comme en témoigne le système de cogénération mis en place en 1996, explique Dimitri Néel, ingénieur à la direction des constructions et du patrimoine du CHU. Avec cette certification, nous allons plus loin, puisque nous analysons désormais le potentiel d’amélioration de tous les sites et bâtiments du CHU et lançons des plans d’action. Cela implique également un changement de culture. Tous les corps de métier – plombiers, électriciens, techniciens de chauffage… – doivent être impliqués dans la démarche et signaler les problèmes et incidents qu’ils constatent. » Ainsi, le CHU ne consacre que 1,5 % de son chiffre d’affaires aux dépenses en énergie.
Les nouvelles constructions entrent parfaitement dans cette démarche. Le composite ciment verre est par exemple plus performant que ce que la réglementation l’exige et le bâtiment des directions utilisera la géothermie.
Pour financer cette certification, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) et le fonds régional d’excellence environnementale aident le CHU à auteur de 70%. « Cette année, l’Ademe accompagner le CHU sur une étude concernant le solaire-thermique et le photovoltaïque sur les bâtiments et les sites de Poitiers, Lusignan et Montmorillon », indique Dimitri Néel. 
L’énergie nécessaire pour les établissements de santé représente 12 % du parc tertiaire en France.
D’après un article publié dans la newsletter du 15 avril 2016 du CHU de Poitiers

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.