Poitiers : le CHU du futur inaugure « DUNE », son nouveau centre de consultations chirurgicales

Restructuration d’ampleur, nouveaux bâtiments, phase après phase Poitiers redessine le CHU de demain. Au centre, un pôle high tech constitué d’un plateau équipé des dernières innovations en imagerie et en radiologie interventionnelle et autour les espaces de consultations et de chirurgie ambulatoire et robotique. Dernière création en date, « DUNE* » un pôle de 1 600m² réunissant les consultations de chirurgie viscérale, d'hépato-gastro-entérologie et d'urologie.
Restructuration d’ampleur, nouveaux bâtiments, phase après phase Poitiers redessine le CHU de demain. Au centre, un pôle high tech constitué d’un plateau équipé des dernières innovations en imagerie et en radiologie interventionnelle et autour les espaces de consultations et de chirurgie ambulatoire et robotique. Dernière création en date, « DUNE* » un pôle de 1 600m² réunissant les consultations de chirurgie viscérale, d’hépato-gastro-entérologie et d’urologie. En installant les consultations à proximité des unités d’hospitalisation, Poitiers optimise les organisations et encourage le déploiement de la chirurgie ambulatoire dans les différentes disciplines. 
«Outil indispensable d’offre de soins à la population, DUNE accueillera les consultations de chirurgie robotique, ainsi que des activités très spécialisées en stomathérapie, en bilan urodynamique ou une nouvelle activité de pelvi-périnéologie. » commente Jean-Pierre Dewitte, directeur général du CHU
Incontinence : focus sur le nouveau centre de pelvi-périnéologie
Cette nouvelle unité traite les troubles de la statique pelvienne, les prolapsus de la vessie ou du rectum, les troubles neuro-urologique et l’incontinence. Comme ces affections perturbent le fonctionnement de plusieurs organes, une intervention multidisciplinaire est requise. Dans la nouvelle organisation, ce n’est plus le patient qui se déplace vers le chirurgien digestif, le gastro-entérologue, l’urologue ou le chirurgien pédiatre mais les compétences qui viennent à lui de manière fluide et coordonnée. Les bilans et examens sont concentrés sur une journée et les cas complexes discutés en équipe. La synthèse des avis expert permet d’établir un diagnostic complet proposition thérapeutique adressés au patient et à son médecin traitant.
« La naissance de ce centre est un message d’espoir transmis aux patientes ; certaines d’entre elles sont très jeunes, seulement une trentaine d’années. Nous leur disons qu’il existe des solutions à leurs problèmes d’incontinence. Dans ce domaine, la chirurgie a fait d’énormes progrès avec la chirurgie mini-invasive ou percutanée » précise le Dr Marie-Line Barussaud, chirurgienne digestive Et pour rester à la pointe du progrès et le partager, l’équipe du centre pelvi-périnéologie propose un enseignement intégré aux élèves sages-femmes et kinés.
*DUNE pour Digestif  Urologie Néphrologie Endocrinologie : données repères du nouveau centre de chirurgie viscérale, d’hépato – gastro – entérologie et d’urologie 
Hépato-gastro-entérologie :  7 000 consultations/an, 13 médecins aux consultations 
Urologie : près de 6 000 consultations/an, 5 médecins aux consultations 
Chirurgie viscérale :  près de 6 500 consultations/an, 12 médecins aux consultations
Moyens mutualisés comme les locaux communs aux trois spécialités : salle de soins, salle de prélèvement, secrétariat, accueil, prise de rendez-vous
Superficie du nouveau plateau de consultations : 1 650 m²
Coût des travaux : environ 2 millions d’euros
Coût toutes dépenses confondues : 2,3 millions d’euros.
Pour un plus grand confort des patients, les plages horaires de consultations s’élargissent : le centre est ouvert de 8h à 17h45 chaque jour de la semaine sous l’accompagnement du personnel paramédical.
D’après le dossier publié dans le magazine du CHU de Poitiers

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.