Poitiers/Tours : un axe fort chercheur

150 tourangeaux et poitevins ont pris part à la journée « recherche » commune aux facultés de médecine et aux CHU de Poitiers et Tours. Ce 4ème rendez-vous de l’innovation en biologie-santé s’est tenu à l'UFR de médecine et de pharmacie de Poitiers, le 2 décembre 2011. L’occasion de pérenniser les liens tissés entre les équipes et de valoriser les travaux prometteurs des jeunes chercheurs. La qualité des 122 posters et 10 communications présentés attestaient le bien fondé de cette coopération inter facultés et CHU. Parmi eux 6 lauréats ont été mis à l’honneur par un jury composé d’enseignants, de cliniciens et de chercheurs.

150 tourangeaux et poitevins ont pris part à la journée « recherche » commune aux facultés de médecine et aux CHU de Poitiers et Tours. Ce 4ème rendez-vous de l’innovation en biologie-santé s’est tenu à l’UFR de médecine et de pharmacie de Poitiers, le 2 décembre 2011. L’occasion de pérenniser les liens tissés entre les équipes et de valoriser les travaux prometteurs des jeunes chercheurs. La qualité des 122 posters et 10 communications présentés attestaient le bien fondé de cette coopération inter facultés et CHU. Parmi eux 6 lauréats ont été mis à l’honneur par un jury composé d’enseignants, de cliniciens et de chercheurs.

Un très bon cru 2011

Prix de la meilleure présentation affichée
– Affiche Patrick Bouchaert, CHU de Poitiers : Marqueurs de la radiosensibilité tumorale dans le cancer de la prostate
– Affiche Elodie Beaumont, CHU de Tours : Nouvelles protéines de fusion et leur application pour le développement d’un vaccin prophylactique bivalent hépatite B-hépatite C

Prix de la meilleure communication orale
– B. Saha, CHU de Poitiers : Prolifération et migration des neuroblastes endogènes dans la zone sous-ventriculaire au cours de lésions corticales cérébrales chez la souris (CNRS UMR 6187, Poitiers)
– M. Lemaire, CHU de Tours : Euthymie bipolaire et réactivité émotionnelle : étude en suivi du regard (Inserm U930, Tours)

 Prix de la meilleure publication 
– Karline Guilloteau, CHU de Poitiers : Skin inflammation induced by the synergistic action of IL-17A, IL-22, oncostatin M, Il-1α, and TNF-α recapitulates some features of psoriasis
– Hélène Blasco, CHU de Tours : H-NMR-Based metabolomic profiling of CSF in early Amyotrophic lateral sclerosis

Chacun d’eux a reçu un prix, d’un montant de 1000 euros,

Poitiers – Tours : une stratégie de recherche commune

Par leur fonction de recours régional et la diversité des profils des patients traités, les CHU offrent des opportunités uniques en matière de recherche clinique. Réunis par le réseau des hôpitaux universitaires du grand Ouest (HUGO) et par leur proximité géographique, Tours et Poitiers ont élaboré une stratégie scientifique et médicale commune.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.