Pôle logistique et restructuration au CHU

Ce concept moderne, déjà mis en place dans de nombreux centres hospitaliers métropolitains, pourra dans quelques temps être opérationnel au CHU de Pointe-à-Pitre. Il s'agit en fait de regrouper dans un même lieu, situé hors de l'enceinte de l'hôpital mais dans un périmètre proche, l'ensemble de la production logistique et partiellement énergétique du C.H.U.

Cette démarche présente de nombreux avantages, tant pour l’organisation le fonctionnement et la modernisation des services logistiques, que pour la possibilité de libérer l’espace précieux indispensable au démarrage de la restructuration en site occupé, (Urgences, réanimation, brûlés, laboratoires, etc.)
Parallèlement, les travaux sur les sites opératoires, la stérilisation et le rez-de-chaussée de la maternité seront conduits.

Le futur pôle logistique sera organisé autour de moyens communs constitués par une aire d’échange qui assurera :

· La réception des denrées et produits livrés par les fournisseurs.
· Le lavage et la désinfection des praticables (chariots, armoires, conteneurs, navettes isothermes?) utilisés pour la livraison des commandes aux unités fonctionnelles.
· Le stockage des produits hors stock et des commandes préparées.
· Le départ des praticables de livraison vers les unités fonctionnelles.
·L’évacuation des déchets et des différents emballages issus des fonctions logistiques composantes du pôle logistique.
Cette aire d’échange sera équipée de quais couverts pouvant être fermés par des portes séquentielles motorisées. Les quais seront eux-mêmes équipés de ponts encastrés ajustables et de soufflets de raccordement.

Autour de cette aire d’échange seront regroupées les différentes entités logistiques qui constituent le pôle :

· La blanchisserie, pour la fonction traitement linge,
· L’unité centrale de production culinaire, (U.C.P.C.) pour la production des repas de la fonction restauration.
· Le magasin central pour la réception des produits, le stockage sur palettes, la préparation des commandes et la livraison aux unités fonctionnelles.
· L’archivage des dossiers médicaux et administratifs inactifs.
· Les locaux de la Direction des Services Economiques.
· Les locaux communs au personnel.
· Le logement du gardien.
· Les locaux techniques.
Les unités de production et de stockage seront gérées par des logiciels informatiques appropriés.
Les transports entre le « logipole » et les unités fonctionnelles seront de type « dédié », chaque entité logistique assurant ses transports par des moyens propres appropriés ( camions, camionnettes, camions frigorifiques? )
Outre les circuits de livraisons standards, chaque entité logistique, devra intégrer la notion de livraison d’urgence pour répondre aux nécessités de l’instant.

Le pôle logistique sera desservi en énergies par une centrale d’énergie regroupant :

· La livraison électrique moyenne tension, le transformation moyenne/basse tension, l’armoire électrique basse tension et le secours par groupes électrogènes.
· L’alimentation et le comptage de l’eau avec si nécessaire le traitement de l’eau (eau adoucie pour les chaudières, la blanchisserie?)
· La production d’air comprimé,
· La production de vapeur pour les appareils de cuisson de l’U.C.P.C. et la blanchisserie.
· Les groupes de production de froid.

Tout autour de ce pôle logistique, des aires de parking sont prévues pour 150 voitures ainsi que l’évolution des gros porteurs et les emplacements de stationnement des porte-conteneurs de 40 pieds.

L’ensemble du terrain sera clôturé et l’entrée unique sera contrôlée par un gardien logé sur site (logement de fonction)
L’évacuation contrôlée (rejets de blanchisserie?) les voiries et réseaux divers, ainsi que le traitement des espaces verts, assureront la viabilisation du site et de son pôle logistique.

Le montant des travaux pour l’ensemble du pôle logistique est estimé à 100 Millions de Francs.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.