Porte-ouverte au centre pluridisciplinaire d’oncologie de la femme

Le 22 octobre dernier le Centre pluridisciplinaire d’oncologie de la femme du CHU de Grenoble a organisé une soirée porte-ouverte destinée aux personnels du CHU et aux professionnels médicaux libéraux. L’occasion de faire connaître et d’expliquer le fonctionnement de l’unité qui propose aux femmes atteintes de cancers gynécologiques et mammaires un parcours complet de soins, coordonné et fluide.

Le 22 octobre dernier le Centre pluridisciplinaire d’oncologie de la femme du CHU de Grenoble a organisé une soirée porte-ouverte destinée aux personnels du CHU et aux professionnels médicaux libéraux. L’occasion de faire connaître et d’expliquer le fonctionnement de l’unité qui propose aux femmes atteintes de cancers gynécologiques et mammaires un parcours complet de soins, coordonné et fluide.
Le Centre Pluridisciplinaire d’Oncologie de la Femme a été ouvert en avril 2012 dans l’Hôpital Couple Enfant. Unie autour de la patiente, son équipe pluridisciplinaire et transversale ville à organiser  au mieux son parcours de soins, dans le respects des objectifs fixés par le plan Cancer 2009-2013.
Les consultations sont assurées par des médecins spécialisés en cancérologie : chirurgiens, radiothérapeutes, oncologues, psychiatres, plasticiens. Chaque patiente atteinte de cancers gynécologiques et mammaires bénéficie également d’un temps d’accompagnement soignant et de soutien d’une équipe pluridisciplinaire : infirmière, aide-soignante, kinésithérapeute, diététicienne, psychologue. Durant les soins, l’accent est mis sur la prise en charge globale de la personne. Toutes les expertises sont sollicitées dans une approche transversale avec recours aux équipes des services de Préservation fertilité, de radiologie,  d’anatomopathologie, d’oncogénétique, de médecine nucléaire et  de chirurgie reconstructrice.
Reconnus comme un complément essentiel, les soins de support aident les patients à mieux appréhender la maladie, à la combattre et à en accepter les retentissements.
Les entretiens psychologiques, les groupes de paroles, les consultations au centre de la douleur, les soins esthétiques et de coiffure complètent les prises en charge. Enfin, pour adoucir le quotidien des patientes, les associations proposent des ateliers de réflexothérapie, des ateliers d’art-thérapie et des séances de gymnastique volontaire plébiscités par les femmes.
L’attention ainsi portée au bien-être des personnes contribue à l’instauration d’un climat de confiance. Un numéro de téléphone et un site uniques ont été mis en place. La coordination des différents rendez-vous, examens et soins est assurée par un secrétariat dédié et deux infirmières collaborent directement avec les équipes médicales. Les patientes et leur famille peuvent, à tout moment, recevoir une écoute, un soutien ou une information auprès des infirmières.
La bonne coordination entre tous ces intervenants optimise la stratégie thérapeutique des patientes et améliore le vécu de la maladie. Le rayonnement croissant de cette unité (+ 63 % de consultations en un an) positionne le CHU comme un acteur majeur de la prise en charge des cancers de la femme.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.