Portes ouvertes au CHR : 6 500 personnes découvrent le nouvel Hôpital de Mercy

Attendu par la population, le nouvel hôpital de Metz implanté sur les 11 hectares du site de Mercy offre de nombreuses possibilités d’évolution, notamment la construction de l’hôpital Femme-Mère-Enfant. Les 23 et 24 juin 2012, le CHR avait organisé des journées portes ouvertes afin de faire découvrir en avant-première les grandes lignes de ce nouvel édifice. 6 500 personnes ont répondu à l’invitation, un succès qui témoigne du fort attachement de la population au service public hospitalier.

Attendu par la population, le nouvel hôpital de Metz implanté sur les 11 hectares du site de Mercy offre de nombreuses possibilités d’évolution, notamment la construction de l’hôpital Femme-Mère-Enfant. Les 23 et 24 juin 2012, le CHR avait organisé des journées portes ouvertes afin de faire découvrir en avant-première les grandes lignes de ce nouvel édifice. 6 500 personnes ont répondu à l’invitation, un succès qui témoigne du fort attachement de la population au service public hospitalier.
Le samedi, plus de 2 500 personnels hospitaliers accompagnés de leurs familles et de leurs proches ont visité l’Hôpital de Mercy, le lendemain 4 500 messins ont pu apprécier le hall très spacieux et lumineux, le plateau de consultations, un service d’hospitalisation type avec chambres et salles de soins équipées, les équipements neufs et high-tech comme les terminaux multimédias au lit des patients, le bloc opératoire, plateau d’imagerie et les urgences et leur l’accès facilité.

Engagé dans une dynamique de reconstruction, le CHR de Metz-Thionville a lancé des chantiers d’envergure sur les sites de Metz et de Thionville et investit près de 300 millions d’euros pour offrir le meilleur des soins aux 600 000 habitants de son territoire de santé.
 

Données repères

Hôpital de Mercy
La conception du Nouvel Hôpital de Metz  s’appuie sur le concept d’un «hôpital plots». Un plot est un ensemble architectural cohérent de plateaux d’hébergement de spécialités associées et complémentaires dissociées du plateau de consultation

Coût total : 250 millions d’euros TDC dont 89 millions d’euros d’aide de l’Etat
(alloués dans le cadre du plan hôpital 2007). La procédure retenue est celle de la «conception-réalisation». Le maître d’ouvrage (le CHR Metz-Thionville) a choisi simultanément un groupement entrepreneur-concepteur et a conclu un marché unique permettant de réduire le nombre d’interlocuteurs, de maîtriser les délais et les coûts.

Capacité : 620 lits et places répartis en 5 pôles d’activité médicaux : cardiovasculaires et de neurologie, de cancérologie, des maladies de l’appareil digestif et urologique, du pôle tête-cou, des maladies de
l’appareil locomoteur, et des spécialités médicales

Plateau technique : 17 salles d’opération, 5 salles d’endoscopie, 2 salles de coronographie, 4 gamma cameras, 1 petscan, 3 accélérateurs de particules, 2 IRM et 2 scanners, 5 salles de radiologie conventionnelle (+1 salle située aux urgences), 5 salles d’échographie, 2 salles de mammographies

Début des travaux : 2007
Fin des travaux : juin 2012 : déménagement des services administratifs et supports  – Septembre / Octobre 2012 : déménagement des services cliniques de l’Hôpital Bon Secours

Hôpital femme-mère-enfant

Description architecturale : L’Hôpital Femme-Mère-Enfant constitue un « plot associé » bénéficiant de toutes les fonctionnalités de l’Hôpital de Mercy. Il se découpe en trois plots.

Coût : 59 millions d’Euros dont 40 millions d’aide de l’Etat.
146 lits et places et une activité prévue de 3 000 naissances par an ! Sa maternité sera de niveau 2 + avec un service de Réanimation néonatale et de Néonatologie. L’établissement prendra en charge toute la gynécologie, l’obstétrique,  et disposera d’un Centre d’Assistance Médicale à la Procréation, d’un service d’Urgences Gynécologiques et Obstétriques (UGO) et d’une unité pour adolescents

Plateau technique : 1 mammotome, plateau d’échographies obstétricales
Début des travaux : Juillet 2010 – Fin des travaux : fin 2012

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.