Pose de la première pierre de la maison de parents

Le 26 mai 2005, la première pierre de la maison de parents a été posée à proximité du futur hôpital de la mère et de l'enfant du Centre hospitalier universitaire de Limoges.

Le 26 mai 2005, la première pierre de la maison de parents a été posée à proximité du futur hôpital de la mère et de l’enfant du Centre hospitalier universitaire de Limoges.

Implanter cette maison d’accueil à proximité du CHU permettra de faciliter le quotidien des familles dont les enfants sont hospitalisés pour des séjours longs ou reviennent fréquemment pour raison de maladie chronique ou pour des soins lourds et répétés.

Après Paris, Marseille, Bordeaux, Lille, Strasbourg et Toulouse, la maison de parents Ronald McDonald de Limoges sera la septième en France.

Ce mécénat de la Fondation McDonald très utile, très efficace, mais aussi discret, a été réalisé avec l’appui de la Fondation de France, de la mairie de Limoges et la participation de plusieurs associations au service des enfants et de leurs parents (Trait d’Union, GEIST 21, les Trois pétales et l’association de l’ostéogenèse imparfaite).

Les travaux donneront naissance à une vaste maison de plain-pied, construite à partir de matériaux traditionnels. Réparties autour d’un patio central, les chambres du bâtiment pourront accueillir une cinquantaine de personnes. Au total, 16 chambres sont prévues pour héberger les parents qui devraient s’y sentir comme chez eux. Cette maison de parents sera constituée d’espaces privés, tels que les chambres ou des cuisines individuelles, mais aussi d’une salle pour que les enfants puissent se retrouver, et d’une salle collective pour que les parents puissent profiter d’un espace de vie où les familles pourront partager leurs expériences mutuelles.

Les travaux de la maison de parents commenceront à la rentrée pour une durée d’une douzaine de mois. Leur financement est assuré par la Fondation Ronald Mac Donald sous l’égide de la Fondation de France, mais c’est au CHU de Limoges qu’incombera l’attribution des chambres en fonction du planning d’hospitalisation des enfants à l’hôpital de la mère et de l’enfant. La gestion et le fonctionnement de la maison de parents seront assurés par l’association la Maison des sourires.

Ce merveilleux projet fondé sur la générosité de tous contribue activement à l’amélioration des conditions d’hospitalisation des enfants, qui seront ainsi plus proches de leur entourage.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.