Pose de la première pierre de l’Hôpital Mère-Enfant

En janvier dernier, de nombreux hospitaliers se sont déplacés pour assister à la pose officielle de la première pierre de l'Hôpital Mère-Enfant en présence de Gérard Collomb Sénateur-Maire et Président du Conseil d'Administration des Hospices Civils de Lyon. l'HPGO (hôpital pédiatrique-gynécologique-obstétrique) est à ce jour un des plus gros chantier de la région Rhône Alpes.

En janvier dernier, de nombreux hospitaliers se sont déplacés pour assister à la pose officielle de la première pierre de l’Hôpital Mère-Enfant en présence de Gérard Collomb Sénateur-Maire et Président du Conseil d’Administration des Hospices Civils de Lyon.
l’HPGO (hôpital pédiatrique-gynécologique-obstétrique) est à ce jour un des plus gros chantier de la région Rhône Alpes. Conçu par Adrien Fainsilber, l’établissement abritera 452 lits et places d’hôpital de jour, (256 lits et places pour la pédiatrie et 196 pour la gynécologie et l’obstétrique). Auquel il convient d’ajouter un important centre de biologie et des locaux administratifs.

L’ensemble d’une surface de 100 000 m² se déclinera en trois bâtiments indépendants reliés par des galeries et ouvert sur un jardin appelé square thérapeutique. Le coût total des travaux s’élève à 151 millions d’euros TTC et près de 35 millions d’euros d’équipements.

L’aile A1, qui sera dédiée au service de rééducation fonctionnelle infantile et à l’administration du Groupement Hospitalier Est, est déjà construite et abrite depuis juillet 2003 des opérations tiroirs au bénéfice de services cliniques et administratifs.
L’Aile A2, dont l’ouverture est prévue à partir du 2ème semestre 2007, sera consacrée aux activités cliniques de l’Hôpital Mère-Enfant transférées des hôpitaux Edouard Herriot, Debrousse et du Centre Hospitalier Lyon Sud.
Quant à aile A3, elle sera dédiée au Centre de Biologie Est dont l’activité devrait commencer à l’automne 2006.

Pour que les générations futures puissent découvrir les secrets de cet exceptionnel chantier, une mallette en bois a été déposée dans l’un des piliers du futur hôpital. A l’intérieur de celle-ci, un CD ROM contenant les plans du prochain Hôpital et un parchemin témoignant de la date de l’inauguration de la première pierre.

Cet ambitieux projet s’intègre dans une démarche de modernisation sans précédent puisque les HCL vont consacrer d’ici 2009 plus d’un milliard d’euros à leur restructuration.

Pour plus d’information le dossier de presse est disponible sur le site HCL : www.chu-lyon.fr

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.