Pour un management rénové

Dès 2003, dans son Projet d'établissement, le CHU d'Amiens manifestait son ambition de se tourner vers « une dimension managériale rénovée » et de « mettre sa gestion au service de l'efficience ». Structuré en 16 pôles médicaux depuis 2001, l'établissement a poursuivi cette dynamique en 2003 par l'installation d'un conseil stratégique.

Dès 2003, dans son Projet d’établissement, le CHU d’Amiens manifestait son ambition de se tourner vers « une dimension managériale rénovée » et de « mettre sa gestion au service de l’efficience ». Structuré en 16 pôles médicaux depuis 2001, l’établissement a poursuivi cette dynamique en 2003 par l’installation d’un conseil stratégique.

L’expérimentation ministérielle de la nouvelle gouvernance hospitalière lancée en 2004 a permis de conforter le processus amiénois : Amiens a en effet été retenu parmi les 14 CHU pour cette expérimentation.

Afin de consolider la réflexion et de rendre compte de tous les aspects de la rénovation de son management, le CHU a élaboré une charte d’une cinquantaine de pages qui précise très concrètement les modalités de la nouvelle gestion médico-administrative.

Ce document unique, partagé par tous les professionnels, validé par les instances de janvier 2005, formalise l’ensemble de la démarche et en fixe les objectifs : déconcentrer la gestion, rapprocher le processus décisionnel de l’échelon opérationnel, optimiser les compétences et les ressources tout en associant chaque professionnel à la gestion de l’établissement et à ses projets.

La modernisation du management s’accompagne d’une réorganisation en profondeur. L’ensemble des 120 services du CHU, quelle qu’en soit la nature (soignante, médico-technique, logistique ou administrative), est regroupé en 17 pôles : 12 pôles cliniques et médico-techniques et 5 pôles de gestion. Les premiers contrats de pôle sont prévus en 2006.

Par ailleurs, afin d’initier les médecins à la gestion médico-administrative, une formation « Médecins Managers », organisée dans le cadre du G4, est proposée au corps médical et remporte un grand succès.

« L’ambition de rénover le management hospitalier répond à celle de bâtir une organisation fondée sur la qualité de prise en charge des patients et de positionner le CHU dans sa dimension nationale, interrégionale et régionale » déclare Philippe Domy, Directeur Général.

Un CHU entièrement reconstruit et restructuré

Le CHU d’Amiens a entrepris un vaste chantier de restructuration. Réimplanté sur un site préexistant, le nouveau CHU représente un chantier de plus de 172 000 m2, dont 68 000 m2, déjà existant, entièrement rénovés. L’ensemble des activités d’hospitalisation de courte durée, de soins de suite, de rééducation et de réadaptation, les activités administratives et logistiques ainsi que le dispositif d’enseignement vont intégrer une nouvelle organisation au service de laquelle est pensée une architecture innovante avec le concours du cabinet d’architecte AART-FARAH et du bureau d’études THALES.

Le financement du nouveau CHU a été négocié sur des bases originales :

– le chantier représente une opération unique permettant de respecter un calendrier serré, garant de la cohérence de l’ensemble.

– l’ARH verse par anticipation contractualisée, depuis 2002, le montant des sommes affectées aux amortissements et frais financiers. Ainsi, en 2005, dans le cadre de la mise en oeuvre de son Projet d’Etablissement et de son contrat d’Objectifs et de Moyens, le CHU d’Amiens a déjà perçu 8,3 millions d’euros au titre de provisions compensatoires de ses surcoûts financiers.

Ce mode de financement permet de neutraliser l’effet induit par l’investissement sur l’exploitation actuellement et garantit en même temps la pérennité de son financement.

« Unité de lieu pour une unité d’action afin d’anticiper, de moderniser et d’optimiser. »

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.