Prélèvements biologiques : une analyse optimisée par une plate-forme automatisée

Plus rapide et plus fluide, la nouvelle la plate-forme automatisée de biologie unique de l’Hôpital européen Georges-Pompidou (AP-HP) associera à terme 5 disciplines : la biochimie, la virologie (sérologie), la pharmacologie, l’immunologie et l’hormonologie. Fonctionnant dans des conditions optimisées et homogènes de traçabilité, de sécurité et de qualité analytique, l’unité qui traite 2 700 tubes par jour ambitionne de doubler sa capacité.

Plus rapide et plus fluide, la nouvelle la plate-forme automatisée de biologie unique de l’Hôpital européen Georges-Pompidou (AP-HP) associera à terme 5 disciplines : la biochimie, la virologie (sérologie), la pharmacologie, l’immunologie  et l’hormonologie. Fonctionnant dans des conditions optimisées et homogènes de traçabilité, de sécurité et de qualité analytique, l’unité qui traite 2 700 tubes par jour ambitionne de doubler sa capacité.
Pour effectuer des analyses en continu, 24 heures/24, 7 jours/7, les 5 techniciens de jour et le technicien de nuit sont équipés de 2 centrifugeuses, 2 automates de chimie, 2 automates d’immuno-analyse, 1 automate multi-paramétrique et d’1 système de stockage des échantillons, l’ensemble sur un convoyeur unique. Le dispositif intègre la prescription connectée avec impression  des étiquettes au lit du patient.
Pour le Pr Beaune « cette plate-forme pourrait préfigurer les plates-formes du futur qui associeraient l’ensemble des automates et des disciplines (les technologies existent déjà), un système de distribution automatique des tubes, un système de conservation systématique des échantillons biologiques (biobanking) et permettraient, avec le dossier médical patient informatisé,  d’associer un grand nombre de données et d’ouvrir de nouvelles possibilités de recherche clinique. »
Dès 2000, date de l’ouverture de l’hôpital européen Georges-Pompidou, le pôle de biologie initiait la 1ère plateforme automatisée de préanalytique et d’analytique de l’AP-HP. La chaîne pré-analytique traitait l’ensemble des prélèvements de biologie du laboratoire de biologie médicale, mais la plateforme analytique était limitée à la biochimie.  Pour optimiser la prise en charge des prélèvements biologiques réalisés sur les patients hospitalisés et l’analyse de ceux-ci, l’HEGP a développé un système permettant d’associer à cette plateforme d’autres disciplines et d’autres automates. Cette évolution a été pilotée par le Pr Philippe Beaune, chef du service de biochimie de l’HEGP et le Dr Michèle Cambillau, responsable de l’UF de biochimie de l’HEGP.  Le nombre d’actes réalisés par an représente 64% des analyses réalisées par le laboratoire de biologie médicale soit 34% de l’activité nomenclaturée.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.