Premier CHU à être accrédité pour 5 ans

Par lettre du 28 septembre 2001, le Directeur Général de l'Agence Nationale d'Accréditation et d'Evaluation en Santé a signifié au CHU d'Angers son accréditation pour 5 ans ; soit la durée maximale dans cette procédure. Le Centre Hospitalier Universitaire d'Angers est ainsi le premier CHU à être définitivement accrédité.

En décidant de lever la réserve simple émise il y a un an par son collège, l’ANAES reconnaît le niveau de qualité atteint par l’Etablissement. Cette accréditation est, selon le CHU, la reconnaissance de l’engagement ininterrompu de tous les hospitaliers dans l’amélioration de la Qualité.

Objectif partagé par l’ensemble de la communauté, l’amélioration continue de la Qualité s’exprime à travers un Plan Qualité initié dès 1997. L’Etablissement angevin est bien sûr invité, par l’ANAES, à en poursuivre l’application.

Mais le CHU d’Angers rappelle qu’une démarche Qualité est une procédure qui se doit d’être continuellement enrichie et confortée. Simultanément, sa volonté d’évaluer l’appréciation des usagers l’a amené à diligenter en 2001, auprès d’un organisme indépendant, une nouvelle enquête de satisfaction.
La publication toute récente des résultats de ce sondage conforte les conclusions de l’ANAES.

Quatre-vingt-seize pour cent des personnes interrogées se sont déclarées globalement satisfaites des conditions de leur séjour hospitalier.

Un résultat encourageant pour les hospitaliers angevins mais également un bel hommage des patients aux équipes hospitalières. Ces conclusions laissent envisager avec sérénité la prochaine procédure d’accréditation à échéance de 5 ans.

J. Le Camus
Directeur Général

Le CHU d’Angers accrédité pour 5 ans

Aboutissement logique de sa démarche Qualité, le Centre Hospitalier Universitaire d’Angers vient d’être accrédité pour 5 ans, soit le délai le plus long prévu par la procédure, Cette accréditation met en exergue le niveau de qualité atteint par l’établissement angevin, premier CHU à être définitivement accrédité.

Qualité et accréditation

Cette accréditation est, pour partie, le fruit de l’engagement du CHU d’Angers dans une politique Qualité au long cours. L’établissement angevin s’est, en effet, lancé dans une démarche d’amélioration de la qualité dès 1997. Cette dernière s’appuie sur l’auto-évaluation de ses activités, sur la prévention des risques, la mesure de satisfaction des usagers et le développement d’actions d’amélioration plus spécifiques.

Ayant déjà procédé à une auto-évaluation en 1997, le CHU bénéficiait d’une expertise lui permettant de participer à l’expérimentation du référentiel national d’accréditation, engagée par l’Agence Nationale d’Accréditation et d’Evaluation en Santé (ANAES).

De l’accréditation expérimentale à l’accréditation officielle

En 1998, l’ANAES a sélectionné parmi 200 établissements volontaires, 40 établissements de Santé pour tester sa procédure d’accréditation. Le CHU d’Angers faisait partie des 4 CHU appelés à participer à cette phase expérimentale. C’est ainsi qu’entre septembre et décembre 1998, le CHU d’Angers a pu tester, en avant-première, la procédure d’accréditation.

Au vu des résultats encourageants de cette expérimentation, l’Etablissement a sollicité dès mai 1999 une accréditation officielle, étant ainsi le premier CHU à effectuer une telle démarche.

Après avoir réalisé son auto-évaluation sur la base du référentiel de l’ANAES, dans le cadre de la procédure réglementée, le CHU d’Angers recevait la visite des experts-visiteurs en janvier et février 2000. En décembre de la même année, l’ANAES communiquait son rapport définitif d’accréditation assorti de 7 recommandations et d’une réserve simple.

Le 28 septembre 2001, cette longue démarche a connu son épilogue par la levée de réserve et l’annonce de l’accréditation du CHU pour 5 ans.

Cette accréditation est la reconnaissance de l’engagement collectif des hospitaliers dans une démarche continue d’amélioration de la Qualité.

-1997 : ENGAGEMENT DU CHU DANS UNE DEMARCHE QUALITE

-1998 : PROCEDURE EXPERIMENTALE D’ACCREDITATION

. 1er semestre 1998 : élaboration d’un référentiel interne ;
. avril 1998 : auto-évaluation par les services sur la base du référentiel interne ;
. novembre 1998 : visite expérimentale des experts de l’ANAES ;
. janvier 1999 : rapport des experts de l’ANAES.

-1999 : ENGAGEMENT DANS LA PROCEDURE D’ACCREDITATION OFFICIELLE

. mai 1999 : sollicitation auprès de l’ANAES d’une accréditation officielle ;
. mai à novembre 1999 : auto-évaluation du CHU à partir du référentiel ANAES ;
. décembre 1999 : transmission des résultats de l’auto-évaluation à l’ANAES.

-2000 : L’ACCREDITATION

. janvier – février 2000 :visite du CHU par les experts-visiteurs de l’ANAES ; du 24 au 28 janvier et du 7 au 9 février, soit 8 jours
. mai 2000 : réception du rapport des experts-visiteurs par le CHU ;
. octobre 2000 : premier rapport de l’ANAES adressé au CHU ;
. 7 décembre 2000 : rapport définitif de l’ANAES ;

Ce rapport confirmait que le CHU avait satisfait à la procédure d’accréditation et reconnaissait la dynamique Qualité de l’Etablissement. Cette accréditation est alors assortie de 7 recommandations et d’une réserve simple relative à la biberonnerie.

-2001 : LEVEE DE RESERVE ET ACCREDITATION POUR 5 ANS

. juin 2001 : nouvelle visite, par 2 experts-visiteurs, de la biberonnerie sur laquelle portait la réserve.

. septembre 2001 : . levée de réserve
– . le CHU est informé qu’il est accrédité pour 5 ans

Les conclusions du compte rendu définitif de l’ANAES, en date du 7 décembre 2000, et celles du rapport de visite ciblée sur la biberonnerie, particulièrement satisfaisantes, sont le témoignage du souci de Qualité animant les hospitaliers angevins. Celui-ci a été, tout dernièrement, conforté par les résultats d’une enquête de satisfaction des patients. Réalisée par un organisme spécialisé extérieur, cette enquête a mis en évidence – parmi d’autres paramètres – que plus de 96% des personnes interrogées se déclaraient globalement satisfaites des conditions de leur séjour hospitalier.

Invité, par l’ANAES, à poursuivre l’application de son plan d’amélioration de la qualité, le CHU envisage son prochain rendez-vous avec l’accréditation en toute confiance.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.