Premier IRM3 TESLA installé en Bretagne

Le CHU de Rennes a inauguré le 10 février 2005 son IRM 3 Tesla. Le CHU de Rennes fait partie des premiers établissements de santé français à disposer d'un appareil de haute technologie.

Le CHU de Rennes a inauguré le 10 février 2005 son IRM 3 Tesla. Le CHU de Rennes fait partie des premiers établissements de santé français à disposer d’un appareil de haute technologie.

L’IRM 3 Tesla représente actuellement le niveau technologique le plus élevé de ce type d’équipement. Cette nouvelle génération d’IRM est appelée à connaître un développement rapide. A l’heure actuelle il n’y a que 4 ou 5 CHU qui disposent, ou sont en cours d’acquisition d’une IRM 3 Tesla.

L’IRM 3 Tesla est novatrice dans le domaine neurologique pour améliorer la résolution spatiale(détecter de très petites lésions), développer l’image fonctionnelle, développer la spectroscopie (meilleure caractérisation tissulaire dans les maladies tumorales) mais également pour les pathologies abdominales, cardio vasculaires, et de l’appareil locomoteur.

En investissant dans une IRM 3 Tesla de marque Philips (2 millions d’euros) le CHU de Rennes maintient son positionnement dans un rôle de référence régionale et d’innovation conformément au projet d’établissement. Le potentiel de l’appareil permet à la fois d’assurer l’activité de « routine » et de stimuler la recherche clinique. L’acquisition de cet équipement présente un intérêt particulier dans le domaine des neuro sciences.

L’acquisition de l’IRM 3 Tesla s’inscrit dans le contexte de création , en octobre 2004, d’un département unique de radiologie et d’imagerie médicale regroupant la fédération d’imagerie médicale de Pontchaillou (Pr CARSIN) et le département de radiologie et d’imagerie médicale de l’Hôpital sud (Pr DUVAUFERRIER).
L’IRM 3 Tesla remplace une IRM 1.5 et surtout complète le parc d’équipement haut de gamme du département de radiologie et d’imagerie médicale.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.