Première banque de cornées des Départements d’Outre Mer

Depuis janvier 2002, les départements d'Outre Mer disposent d'une banque de cornées, celle-ci est installée dans les locaux du CHU de Pointe-à-Pitre.

Depuis janvier 2002, les départements d’Outre Mer disposent d’une banque de cornées, celle-ci est installée dans les locaux du CHU de Pointe-à-Pitre.

Aboutissement de la mobilisation et de la détermination d’une équipe de médecins et d’infirmières, la banque de cornée constitue un premier pas important pour le développement de l’activité de greffes du CHU, priorité inscrite à son projet d’établissement.
Cette banque de cornées répond également à un besoin important de la population. Du donneur au receveur, la banque assurera le contrôle et le maintien de la qualité du greffon, son anonymisation et sa distribution.

La banque est placée sous la responsabilité du Dr Le Houcq ou du Dr Ekindi. Quant à l’équipe de la coordination hospitalière chargée du prélèvement des organes ou tissus, elle est animée par un médecin référent de la banque de cornées : le Dr Daijardin. L’équipe travaille en étroite collaboration avec le Pr. David, chef de service en ophtalmologie.

Les missions de la banque de cornées (1)

– assurer l’innocuité du prélèvement (biovigilance)
– assurer l’optimisation des greffons,
– vérifier et valider la bonne qualité
– assurer l’anonymisation du don
– assurer la traçabilité du don à la greffe
– assurer l’équité de la distribution

(1) arrêté du 29/12/98 relatif à la conservation, la transformation, le transport et la distribution des tissus d’origine humaine à visée thérapeutique.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.