1ère européenne : un robot miniaturisé de dernière génération en chirurgie digestive

Le 15 juin 2012 l’équipe de chirurgie digestive du CHU de Grenoble a procédé à la première utilisation européenne du système chirurgical manuel articulé et robotisé appelé KYMERAX faisant ainsi entrer leur discipline dans la nouvelle ère de la chirurgie mini-invasive robotisée et miniaturisée.

Le 15 juin 2012 l’équipe de chirurgie digestive du CHU de Grenoble a procédé à la première utilisation européenne du système chirurgical manuel articulé et robotisé appelé KYMERAX faisant ainsi entrer leur discipline dans la nouvelle ère de la chirurgie mini-invasive robotisée et miniaturisée. 
Depuis le début des années 90,  la chirurgie des organes intra-abdominaux (chirurgie digestive, urologie, gynécologie) a connu une révolution : la laparoscopie encore appelée cœlioscopie. Une caméra est introduite dans l’abdomen par un incision de 10 mm tout au plus ; elle permettra de guider le chirurgien qui pratiquera l’opération en effectuant une mini ouverture pour ses instruments. Plus besoin d’ouvrir largemnet le ventre pour voir. Avec le laparoscpe -sorte de  téléscope chirurgical, la chirurgie est devenue mini-invasive.
Réservée initialement aux interventions les plus simples, la cœlioscopie a vu son champ d’applications s’élargir à des chirurgies de plus en plus complexes. L’acquisition d’une expertise mini-invasive par les équipes chirurgicales a autorisé cette évolution, ces dernières étant aidées en cela par l’amélioration permanente des outils technologiques. Aujourd’hui tous les aspects de la chirurgie digestive sont concernés par l’abord mini-invasif : chirurgie hépato-bilio pancréatique, chirurgie de l’obésité et chirurgie colo-rectale.
Mais jusqu’à présent, un écueil persistait : les instruments chirurgicaux n’offraient pas de la même maniabilité qu’une main qui peut se mouvoir dans les trois axes.
Aujourd’hui, une solution technologique semble avoir été trouvée avec la mise au point de mini robots articulés ne mesurant pas plus de 10 mm de diamètre et qui peuvent être introduits dans le ventre afin d’y reproduire les mouvements de rotation de la main et d’améliorer encore la précision du geste chirurgical. Ce concept, totalement nouveau, est issu des travaux de développement d’un autre robot miniature (REL) auxquels l’équipe de Chirurgie Digestive du CHU de Grenoble a participé. Voilà pourquoi, vendredi 15 juin 2012,  l’équipe de chirurgie digestive grenobloise était la première d’Europe à utiliser le système chirurgical manuel articulé et robotisé appelé KYMERAX.
Le nom KYMERAX dérive du mot « chimère ». Dans la mythologie grecque, il désignait une créature à tête de lion, corps de chèvre et queue de dragon. Tout comme la chimère, le système KYMERAX a pour objectif de fusionner plusieurs concepts : la chirurgie mini-invasive et les progrès technologiques de la robotique miniaturisée.
Tous les membres de la Clinique de Chirurgie Digestive (Pr LETOUBLON, Pr FAUCHERON, Pr ARVIEUX, Dr RISSE, Dr RECHE, Dr VOIRIN, et leurs Chefs de Clinique, Dr RIBOUD, Dr ABBA et Dr AMARIUTEI) espèrent ainsi débuter au CHU de Grenoble la nouvelle ère de la chirurgie mini-invasive : la chirurgie mini-invasive robotisée et miniaturisée.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.