Premières vendanges des « vignes du pôle de gériatrie »

Ce sont 4 cépages alsaciens: Riesling, Muscat, Gewurztraminer et Pinot gris, soit l'équivalent de 96 pieds de vignes, qui ont été plantés sur le site de l'hôpital de la Robertsau, en mai 2008. Ce projet qui s'inscrit dans la durée a permis de créer depuis son début des moments forts pour les résidents et pour le personnel du site tels que : la taille, les vendanges et le pressurage.

Ce sont 4 cépages alsaciens: Riesling, Muscat, Gewurztraminer et Pinot gris, soit l’équivalent de 96 pieds de vignes, qui ont été plantés sur le site de l’hôpital de la Robertsau, en mai 2008.
Le projet pour la création de plantation de vignes a pu être réalisé grâce à la participation intégrale du domaine RUHLMANN au profit des personnes âgées.

Ce projet qui s’inscrit dans la durée a permis de créer depuis son début des moments forts pour les résidents et pour le personnel du site tels que : la taille, les vendanges et le pressurage.

Dès 10 H 30, les vignerons et le personnel hospitalier se sont employés à la vendanges des vignes avec la participation des pensionnaires de la l’Hôpital de la Robertsau.

S’occuper de le vigne est une activité riche pour les patients âgées ! Elle permet un entretien des capacités physiques (articulaires, musculaires, cardio-respiratoires) en plein air (ce qui favorise la production de vitamine D et stimule l’appétit).

Elle induit une stimulation cognitive par une mise à profit de tous les sens (vue, goût, odorat, toucher), une réorientation dans le temps et l’espace, un ré apprentissage de certains gestes, l’activation de la mémoire des souvenirs personnels, du noms des cépages,…
Elle est aussi un sujet de conversation convivial, l’occasion d’échanges.
Ainsi, la vigne contribuera au maintien de l’autonomie physique et psychique et du lien social !

L’hôpital de le Robertsau
Situé dans le quartier de la Robertsau, l’hôpital de la Robertsau accueille le pôle de gériatrie des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg. Il regroupe sur un parc de près de 10 hectares, plus de 400 lits et places.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.