#Présidentielles 2017 : les CHU posent leurs priorités

A quelques semaines des présidentielles, les responsables de CHU désirent rappeler les enjeux d'un CHU fort pour la santé de la population. Porteurs des valeurs de l'hôpital public, ils ont adressé leurs 17 propositions pour un New Deal aux candidats : pour un CHU garant de l'égal accès aux soins et de l'excellence sur tout le territoire, connecté, attractif en France et à l'international, porteur de progrès social et de croissance économique.

A quelques semaines des présidentielles, les responsables de CHU désirent rappeler les enjeux d’un CHU fort pour la santé de la population. Porteurs des valeurs de l’hôpital public, ils ont adressé leurs 17 propositions pour un New Deal aux candidats: pour un CHU garant de l’égal accès aux soins et de l’excellence sur tout le territoire, connecté, attractif en France et à l’international, porteur de progrès social et de croissance économique.
Une position qu’ils ont également fait entendre lors d’une conférence de presse le 7 février réunissant Jean-Pierre Dewitte, président de la Conférence des directeurs généraux de CHU, le Pr Dubois-Randé, président de la Conférence des doyens de facultés de médecine, Pr Michel Claudon, président de la Conférence des présidents de commission médicale d’établissement (CME) et Yann Bubien, vice-président de la Conférence des directeurs généraux.
"Il est essentiel de redonner du sens et de l’espoir dans nos missions propres de CHU". C’est en ces termes que Jean-Pierre Dewitte a posé les enjeux. Tour à tour les responsables ont insisté sur la nécessité de sensibiliser les candidats au rôle des CHU en termes d’expertise de soins, d’enseignement et d’innovation-recherche.

Une priorité: favoriser la recherche et l’innovation 

"Il faut préserver ce qui fait de nous des établissements d’excellence"

Jean-Pierre Dewitte, président de la conférence des directeurs généraux de CHU, directeur général du CHU de Poitiers

La lutte contre les déserts médicaux, un enjeu majeur de la campagne électorale 

"Il faut lutter contre l’incompréhension concernant les déserts médicaux : il ne faut pas confondre numérus clausus et démographie médicale"

Pr Jean-Luc Dubois-Randé, président de la conférence des doyens de facultés de médecine, doyen de la Faculté de médecine de Créteil université Paris Est -Créteil- Val de Marne

Réussir le pari d’une meilleure organisation axée sur la solidarité

"Les patients doivent jouer un rôle grandissant en s’associant plus étroitement à leur parcours de soin et à la recherche clinique"

Pr Michel Claudon, président de la Conférence des présidents de commission médicale d’établissement (CME), président de la CME président de la CME du CHU de Nancy

Prendre en compte le fort impact économique et social des CHU

"Les 32 CHU de France représentent les premiers employeurs sur les territoires, les plus gros budgets, les plus gros investisseurs locaux". 

Yann Bubien, vice-président de la Conférence des directeurs généraux de CHU, directeur général du CHU d’Angers 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.