#presidentielle2017 #Hamon #Valls et la santé: le dernier débat

Benoît Hamon et Manuel Valls ont campé sur leurs positions lors de l'ultime débat pour la primaire de la gauche. 5,5 millions de téléspectateurs ont suivi leurs échanges mercredi 25 janvier sur TF1 et France 2. Focus sur leurs interventions sur les questions de santé.
Benoît Hamon et Manuel Valls ont campé sur leurs positions lors de l’ultime débat pour la primaire de la gauche. 5,5 millions de téléspectateurs ont suivi leurs échanges mercredi 25 janvier sur TF1 et France 2. Focus sur leurs interventions sur les questions de santé.
De la loi Travail au burn-out
Benoît Hamon, évoquant " un rendez-vous raté avec la loi Travail a insisté sur la nécessité de reconnaître, comme maladie professionnelle, le syndrome d’épuisement au travail. "On se retrouve dans des situations ou explosent les burn-out ", a déclaré l’ancien ministre de l’Education nationale. 
Le député des Yvelines a aussi rappelé sa volonté d’interdire les perturbateurs endocriniens car ils provoquent "maladies chroniques, pubertés précoces, cancers " et sa proposition d’un grand "plan sport santé" qui généraliserait une culture de l’activité physique, de l’école maternelle aux entreprises, dans le cadre de la prévention des maladies chroniques.
Priorité à la santé environnementale
Manuel Valls est revenu quant à lui plus largement sur son bilan en tant que premier ministre. Interrogé sur la pollution de l’air particulièrement élevée ces dernières semaines, il a notamment affirmé que " la pollution de l’air représente des risques de mortalité partout en France, pas seulement à Paris. Je suis pour l’interdiction d’un certain nombre de produits qui polluent notre environnement".
Il a aussi rappelé son engagement pour la convergence du prix de l’essence et du diesel, " car il faut sortir de cette drogue qu’a été le diesel ". Et d’ajouter " Sous ce quinquennat, il y a eu la loi de transition énergétique, la loi sur la biodiversité, et nous devons continuer dans ce sens car je pense que la santé environnementale doit être une priorité".
Sources
http://www.ouest-france.fr/elections/presidentielle/primaire-gauche/primaire-gauche-les-tops-et-les-flops-du-debat-valls-hamon-4758508
http://www.lefigaro.fr/elections/presidentielles/primaires-gauche/2017/01/25/35005-20170125LIVWWW00313-primaire-gauche-quatrieme-debat-televise-gauche-parti-socialiste-valls-hamon.php
http://www.lemonde.fr/primaire-de-la-gauche/article/2017/01/26/primaire-a-gauche-valls-hamon-un-dernier-debat-a-fleurets-mouchetes_5069172_5008374.html

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.