Prévention du VIH, tests de dépistage : IPERGAY recherche des volontaires

En France, 28 800 personnes sont infectées par le VIH sans le savoir. Et pourtant, la mise systématique sous traitement des personnes infectées protège les autres*. Pour promouvoir "les stratégies thérapeutiques de prévention" l'étude Ipergay est lancée au niveau international. Le CHU de Nice fait partie des 5 sites retenus en France pour conduire cette recherche déjà initiée à Montréal et bientôt Berlin. L'un des grands enjeux est le recrutement de volontaires.

En France, 28 800 personnes sont infectées par le VIH sans le savoir. Et pourtant, la mise systématique sous traitement des personnes infectées protège les autres*.  Pour promouvoir "les stratégies thérapeutiques de prévention" l’étude Ipergay est lancée au niveau international. Le CHU de Nice fait partie des 5 sites retenus en France pour conduire cette recherche déjà initiée à Montréal et bientôt Berlin. L’un des grands enjeux est le recrutement de volontaires.
Les personnes intéressées sont invitées à se rendre aux consultations nocturnes organisées par le CHU de Nice. Elles seront accueillies par l’équipe de recherche niçoise, avec le soutien de deux accompagnateurs de l’association Aides.

Ipergay, une étude très attendue par la communauté scientifique internationale
En plus des moyens de prévention « traditionnels », en tête desquels le port de préservatif,  l’Agence Nationale de Recherche sur le Sida (ANRS) recherche de nouvelles stratégies, parmi lesquelles les traitements pré expositions, thème de l’essai Ipergay. Cette recherche pourrait conduire à la mise au point d’un moyen additionnel de prévention pour les groupes à risque. L’enjeu : encadrer  leurs « expositions » par une offre globale de prévention qui associerait tous les moyens classiques à un traitement (contre placebo).
Ipergay s’adresse aux homo et bisexuels qui prennent régulièrement des risques.
Cette recherche bénéficie de l’appui de nombreux acteurs communautaires comme le comité de coordination de la lutte contre l’infection par le VIH (COREVIH), le centre régional d’information et de prévention du sida (CRIPS)… qui se mobilisent pour étendre les tests de dépistage rapides et recruter des volontaires pour l’essai Ipergay.
Les consultations IPERGAY à Nice ont lieu le mercredi entre 18h30 et 21h30 à l’hôpital Archet 1. Pour les renseignements et prises de contacts des futurs volontaires, appeler : Thomas Cepitelli (thomas@ipergay.fr 06.19.66.32.28) et (vincent@ipergay.fr 06.27.82.16.01)
*Le traitement comme prévention (Tasp) est fondé sur le constat qu’une personne séropositive, sous traitement efficace avec une charge virale indétectable depuis plus de 6 mois, sans aucune IST (Infection sexuellement transmissible), présente un risque très faible de transmission du virus VIH.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.