Priorité à la recherche et à la prévention pour le premier Gérontopôle

Après la création d'une Fédération des Centres de mémoire de recherche et de ressource du Sud de la France, Toulouse mutualise à nouveau les énergies autour des maladies du vieillissement en créant le premier gérontopôle.

Après la création d’une Fédération des Centres de mémoire de recherche et de ressource du Sud de la France, Toulouse mutualise à nouveau les énergies autour des maladies du vieillissement en créant le premier gérontopôle. Ce grand projet a été entériné par les ministres Xavier Bertrand et Philippe Bas.

Le Pr Bruno Vellas, coordonnateur du pôle gériatrie-gérontologie du CHU de Toulouse, a été nommé responsable de ce projet qui donne la priorité à la recherche et à la prévention.

3 objectifs ont été précisés dans la lettre de mission

– la recherche clinique et les essais sur les molécules innovantes, en particulier dans le domaine de la maladie d’Alzheimer,

– le développement d’une politique de prévention de la dépendance autour de l’institut du vieillissement et sur la base de recherches épidémiologiques et de grands essais de prévention,

– le développement de la recherche relative à la prise en charge au sein des filières gériatriques en relation avec les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.