Prise en charge de la légionellose

Le Centre Hospitalier Universitaire a fait face, à partir du 28 août 2003, à des hospitalisations de personnes présentant des symptômes évoquant une légionellose.

Le Centre Hospitalier Universitaire a fait face, à partir du 28 août 2003, à des hospitalisations de personnes présentant des symptômes évoquant une légionellose.

Au total, 26 personnes ont présenté un résultat positif à au moins un des trois tests pratiqués, ce qui ne signifie pas pour autant, selon les critères définis par l’Institut National de Veille Sanitaire, qu’elles présentent toute une légionellose.

Le CHU de Poitiers a été directement concerné par les examens ou la prise en charge de 24 de ces personnes. Il convient d’y ajouter les tests pratiqués pour d’autres personnes pour lesquelles tous les résultats ont été négatifs.

Au 30 septembre 2003, 2 patients restaient hospitalisés dans l’établissement.

Cet événement a nécessité une implication forte du personnel médical et non médical, notamment dans le laboratoire de microbiologie A, mais aussi dans les services de Réanimation médicale, Médecine interne, maladies infectieuses, pneumologie, Cardiologie et Urgences. Une organisation adaptée à la prise en charge des patients potentiellement concernés a été mise en place pour garantir la disponibilité de lits dédiés et permettre la réalisation des tests nécessaires.

Les enquêtes diligentées par la Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales ont mis en évidence l’origine de cette contamination, qui est extérieure à l’établissement. Une tour aéroréfrigérante a notamment été identifiée comme étant la source certaine des contaminations.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.