Une formation en CHU pour les professionnels du tatouage, pierçing et maquillage permanent

Le 20 et 22 juin 2011 s'est tenue la formation à l'hygiène destinée aux professionnels du tatouage, pierçing et maquillage permanent, dispensée par l'institut de formation des infirmiers spécialisés (Ifis). L'occasion de rappeler que le CHU de Nantes est le premier centre habilité dans l'Ouest - juillet 2009 - pour la formation des personnes "mettant en oeuvre les techniques de tatouage par effraction cutanée et de perçage corporel". Prochaine session en avril 2012...

Le 20 et 22 juin 2011 s’est tenue la formation à l’hygiène destinée aux professionnels du tatouage, pierçing et maquillage permanent, dispensée par l’institut de formation des infirmiers spécialisés (Ifis). L’occasion de rappeler que le CHU de Nantes est le premier centre habilité dans l’Ouest – juillet 2009 – pour la formation des personnes "mettant en oeuvre les techniques de tatouage par effraction cutanée et de perçage corporel". Prochaine session en avril 2012…
Tatoueurs et perceurs sont en effet tenus d’acquérir certaines notions et techniques relatives à l’hygiène pour exercer leur activité dans de bonnes conditions sanitaires.  (arrêté du 12 décembre 2008 pris pour l’application de l’article R 1311-3 du code de la santé publique)
D’une durée de trois jours (21 heures), la formation inclut des apports théoriques et pratiques, des méthodes interactives (analyse de pratiques) avec des supports pédagogiques adaptés.
Il s’agit de donner aux stagiaires des bases ou des rappels concernant la législation et les précautions à prendre, par exemple lorsque la personne est affectée de certaines pathologies, et de leur enseigner les règles d’hygiène à respecter, en expliquant pourquoi: l’utilisation des désinfectants, les précautions universelles…
La formation comporte un volet sur les risques allergiques et infectieux, un autre sur la stérilisation-désinfection. Sont enseignées également aux stagiaires les règles de protection du travailleur, concernant notamment les accidents infectieux par transmission sanguine, et les obligations et recommandations vaccinales.
Enfin,  la question de l’élimination des déchets est traitée. En plus de la formation théorique, la formation pratique enseigne la procédure d’hygiène des mains, comment utiliser des gants, préparer le poste de travail, le matériel, préparer et utiliser un champ stérile, réaliser des procédures de stérilisation. En 2011, les formateurs ont inclus la conduite à tenir en cas de malaise ou choc anaphylactique et abordent les thématiques sensibilité et douleur.
Depuis 2010, plus de 120 professionnels en provenance des régions Pays de Loire, Bretagne, Normandie, Poitou-Charente et Centre ont été formés et ont obtenus une attestation transmise par la suite à l’Agence régionale de santé (ARS).
Prochaine session "tatoueurs" : les 23, 24 et 25 avril 2012 (date limite d’inscription : le 16 mars 2012).
Coût de la formation : 500 €
Les intervenants : 1 médecin du travail, 1 médecin dermatologue, des infirmières hygiénistes, 1 cadre hygiéniste formateur interne, 1 cadre infirmier anesthésiste formateur en Ifsi, 1 cadre formateur en école d’infirmiers de bloc opératoire et 1 représentant du syndicat des perceurs (SPPF)
Contact : Dominique Guilloton, cadre formateur des infirmiers de bloc opératoire – tél. 02.40.84.68.40

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.