Projet d’établissement 2004-2009

Une nouvelle ère commence pour l'AP-HM qui, recentrée sur ses missions fondamentales de recherche, d'enseignement, des soins et de prévention, retrouve son rôle moteur dans le paysage sanitaire local et national.

Une nouvelle ère commence pour l’AP-HM qui, recentrée sur ses missions fondamentales de recherche, d’enseignement, des soins et de prévention, retrouve son rôle moteur dans le paysage sanitaire local et national.

L’audit achevé, l’Assistance Publique – Hôpitaux de Marseille entame les indispensables réformes de son organisation et l’impérative modernisation de ses équipements. Une ambition soutenue par 13 grands projets.

1. PROJET MEDICAL
Colonne vertébrale du projet d’établissement, le projet médical propose la réorganisation de l’activité médicale en pôles thématiques et pôles de référence. Il préconise notamment : le regroupement de la médecine, de la chirurgie et de la gynécologie-obstétrique sur deux sites, Nord et Centre (Timone- Conception), le développement de la prise en charge spécialisée des personnes âgées sur les sites Sud (Ste Marguerite) et Nord la création sur les trois sites de centres médicaux d’accueil permanent.

Quant aux urgences, une restructuration des urgences s’avère nécessaire pour répondre à l’évolution de la demande, et à des conditions d’exercice souvent difficiles. Le plan stratégique de l’AP-HM prévoit le regroupement sur le site hospitalier de la Timone, du service d’accueil des urgences de l’hôpital de la Conception et de celui de Sainte Marguerite, qui laissera la place à un centre d’accueil médical permanent, et la restructuration du service d’accueil des urgences de l’hôpital Nord.

Maternités : Une autre maternité de niveau 3, comprenant 500 lits, sera créée à la Timone. Elle intègrera les services de gynécologie – obstétrique situés actuellement à l’hôpital de la Conception, les services de pédiatrie médicale et chirurgicale, la réanimation pédiatrique et les services de néonatologie de l’actuel hôpital d’enfants de la Timone.

Une organisation par pôles
A terme, un grand pôle thoracique et cardiovasculaire sera créé à la Timone. Pendant les travaux, l’hôpital Sainte Marguerite accueillera un pôle thorax incluant les services de pneumologie, chirurgie thoracique et les réanimations correspondantes. Les activités de chirurgie cardiaque, cardiologie et chirurgie vasculaire seront regroupées sur l’hôpital de la Timone. Les spécialités constituant le pôle cardiovasculaire et thoracique sont aussi en partie représentées sur l’hôpital Nord, où sera créé un pôle intégrant une grande fédération des maladies vasculaires.

Le pôle oncologique
Pour améliorer la prise en charge du malade atteint d’un cancer, l’activité de cancérologie au CHU de Marseille sera entièrement restructurée : fédération de l’activité d’oncologie d’adultes sur les sites Centre et Nord, développement de la recherche, renforcement du rôle de leader régional de l’AP-HM dans la prise en charge du cancer (développement du réseau ONCOREP, du pôle de référence Paca Ouest en partenariat avec l’Institut Paoli Calmettes, participation active au cancéropole Paca, développement de l’activité d’oncologie pédiatrique.

Le pôle neurologie tête et cou
Le centre et le nord de Marseille disposeront chacun d’un pôle neurologie tête et cou : celui de l’Hôpital nord comprendra les actuels services d’otorhinolaryngologie, de stomatologie et d’ophtalmologie, ainsi qu’un département des maladies du système nerveux. celui du secteur Centre est déjà très largement constitué, associant des services d’ORL, d’ophtalmologie, de stomatologie, de neurochirurgie et de neurologie de l’hôpital de la Timone, dont le plateau technique est extrêmement développé. La capacité du pôle neurologie tête et cou de la Timone augmentera avec l’intégration du service de neurologie de Sainte Marguerite et la création d’une unité de prise en charge des urgences neurovasculaires (stroke center).

Le pôle transplantation d’organe-greffe de tissus
Le regroupement des services impliqués dans la transplantation d’organes et la greffe de tissus, autour de plateaux techniques performants, de laboratoires de haut niveau scientifique et de structures de biotechnologie permettra à l’AP-HM de devenir centre régional de référence. Il aura un rôle majeur dans la promotion de la recherche clinique et fondamentale. Ces pôles thématiques permettront de développer des activités qui correspondent à des besoins de santé publique et aux missions d’un CHU, en particulier : gériatrie alternatives à l’hospitalisation soins palliatifs enseignement recherche clinique.

2. PROJET DE RECHERCHE
La recherche clinique fait partie intégrante de la mission d’un centre hospitalo-universitaire (CHU). Le volet Recherche du projet d’établissement comporte : un état des lieux des structures universitaires et de leurs thématiques principales, une perspective de structuration de services communs d’aide à la recherche clinique : développement des CIC (centres d’investigation clinique) et des CPCET (centres de pharmacologie clinique et d’évaluation thérapeutique) création d’une cellule d’aide méthodologique (CAM) en recherche clinique et épidémiologique regroupement sur un même site d’une antenne du CIC, du CPCET et de la direction régionale de la recherche clinique (DRRC).

3. PROJET DE SOINS
Le projet de soins est le fil conducteur qui garantit la cohérence des actions de tous les personnels soignants et médico-techniques de l’AP-HM. La personne soignée est informée et participe à sa prise en charge Sa prise en charge est globale et individualisée. Un dossier de soins est inclus dans le dossier du patient, aux côtés du dossier médical. Il permet d’assurer la continuité, la sécurité et la traçabilité des soins et l’identification des différents acteurs. La continuité des soins est assurée : prise en charge de la douleur physique et morale, information et éducation sur la santé, soutien psychologique des proches en cas de décès… Le confort et la sécurité du patient sont une priorité de l’équipe soignante.

4 – PROJET DE GESTION DES RISQUES ET DES VIGILANCES
La Direction Générale, la Commission Médicale d’Etablissement, et la Direction des Soins s’engagent dans une politique volontariste sur la gestion des risques à l’AP-HM. Des objectifs ont été définis pour tous les secteurs d’activité, notamment : sensibilisation des personnels médicaux et non médicaux, meilleurs signalements d’incidents et transmissions des alertes multiplication des actions de prévention, amélioration des procédures de vigilance sanitaire prévention du risque infectieux et surveillance des infections nosocomiales, maîtrise des risques diagnostiques et thérapeutiques gestion des risques exceptionnels (gestion de l’afflux de victimes dans les hôpitaux, installation d’équipements spécifiques, formation du personnel)

5 – PROJET DE DÉVELOPPEMENT DES RELATIONS AVEC LES USAGERS ET LES ASSOCIATIONS
Contribuer à l’amélioration de la prise en charge globale du patient est une des priorités du projet de développement des relations avec les Usagers et les Associations. En 2002, une Direction Usagers et Droit des Malades a été créée, formalisation d’une véritable politique de partenariat avec les usagers et les associations. Les relations avec les usagers et les associations seront améliorées à différents niveaux, notamment par : L’élaboration de pratiques ayant pour but d’améliorer le Droit et information du patient. L’amélioration de l’accueil du patient. Des cycles de formation à destination des personnels seront organisés. La création d’une « Maison des associations » à Sainte Marguerite traduira la volonté de l’AP-HM de travailler en étroite collaboration avec les partenaires associatifs. De plus, la mission de Santé Publique sera réalisée avec la participation effective des associations. Trois domaines d’interventions seront particulièrement retenus : l’information du patient, l’éducation et la prévention, l’amélioration de la connaissance des attentes des usagers et de la prise en charge des plaintes

6 – PROJET DE COOPÉRATION INTERNATIONALE
La situation exceptionnelle de Marseille, au carrefour de l’Europe et de la Méditerranée, la qualité de ses équipements sanitaires et la présence de grandes organisations internationales ont permis à l’AP-HM de développer de nombreuses actions de coopération internationale. Les actions sont conduites avec les pays méditerranéens (essentiellement le Maghreb), l’Afrique de l’Ouest, le Moyen Orient, l’Océan Indien, certains pays de l’Europe centrale, la Chine et l’Asie du sud-est (Cambodge, Vietnam, Laos). Quelques actions ponctuelles sont conduites avec l’Argentine, le Brésil, le Chili et Saint Domingue. Un partenariat très suivi s’est instauré avec Haïti. L’action internationale de l’AP-HM se définit autour de 5 axes : La constitution d’une véritable offre de services, qui s’appuie sur une professionnalisation et une structuration de l’offre. La rationalisation des actions. L’intégration de l’offre de l’AP-HM dans le cadre régional, national et européen. La valorisation des interventions de l’AP-HM par des actions de communication. La création d’une dynamique de coopération au sein de tout le personnel de l’AP-HM (appel au volontariat pour des missions de coopération, constitution d’un fichier d’ « experts »).

7 – PROJET SOCIAL
Le projet social s’articule autour de 3 actions de développement :
Améliorer les conditions de vie au travail : Faciliter la garde des enfants, Favoriser l’accès aux parkings et aux transports collectifs, Développer les lieux de restauration, Optimiser la sécurité des personnels et la prévention des risques
Développer la gestion prévisionnelle La gestion prévisionnelle regroupe la prévision des recrutements nécessaires pour anticiper les tensions sur le marché de l’emploi de la santé, mais aussi pour permettre la transmission et le maintien des savoirs et compétences dans l’institution. La prévision quantitative et qualitative des besoins doit s’orienter vers une gestion personnalisée et de proximité des individus. Cette démarche doit s’appuyer d’une part sur une politique d’intégration des agents nouvellement recrutés et d’autre part sur l’élaboration d’outils (formation, préparation aux concours…) en direction des professionnels pour favoriser l’évolution des carrières.
Construire le dialogue social La conduite d’actions, afin que le personnel obtienne les informations nécessaires à la réalisation de ses activités professionnelles dans les meilleures conditions, est une priorité. Il est donc prévu dans ce cadre de : Formaliser des calendriers de rencontres ou de réunions Former les représentants des personnels, former les cadres au management. Le dialogue social pourra également s’exercer dans le cadre de commissions pour associer aux projets spécifiques les partenaires sociaux. Parallèlement, le projet de communication propose, dans son volet dédié à la communication interne, des outils favorisant le dialogue social (évolution du journal interne, élaboration du livret d’accueil du personnel, mise en place de journées professionnelles…).

8 – PROJET DE GESTION
Les divers constats établis par les rapports ministériels sur l’organisation interne de l’hôpital se traduisent au quotidien par une perte de confiance dans l’avenir. Ainsi, le décalage entre le gestionnaire (celui qui délivre les fonds publics) et le producteur de soins (le service) consommateur de ces mêmes fonds est évident. Pour assurer une meilleure prise en charge globale du patient et optimiser les ressources employées, l’AP-HM restructure son activité en pôles.

9 – PROJET D’UN SYSTÈME D’INFORMATION HOSPITALIER CENTRÉ SUR LE PATIENT.
L’ensemble des données propres aux patients doivent être fiabilisées et sécurisées et la généralisation du dossier patient informatisé devra bénéficier de la solution logicielle la plus complète et la mieux adaptée aux impératifs d’identification. Le parc informatique doit être augmenté par le déploiement de micro-ordinateurs dans les unités de soins et être renouvelé tous les 3 ans pour suivre les évolutions technologiques. Un système d’information performant est le meilleur garant d’une une identification fiable du patient permettant à terme l’ouverture vers des partenaires extérieurs notamment la médecine de ville. Son déploiement total représente l’un des enjeux les plus importants pour l’institution.

10 – PROJET LOGISTIQUE.
Il comporte une partie médicale et hôtelière.
La logistique médicale La logistique médicale prend en charge les processus d’approvisionnement pour les laboratoires, les pharmacies, les services d’imagerie médicale et l’ensemble des services soignants et médico-techniques. Il s’agit également de gérer les acquisitions de matériel médico-chirurgical innovant ou le renouvellement du parc existant. Les prochaines actions importantes seront menées sur le remplacement des matériels de bloc opératoire en parallèlement aux travaux de mise en conformité des locaux, particulièrement sur la Timone. Si cette mise à niveau du parc est un préalable indispensable, l’investissement en matériels nouveaux, utilise l’autre moitié des crédits d’investissement. Cette démarche témoigne du dynamisme du CHU et représente aussi un volet important pour la réalisation du plan stratégique.
La logistique hôtelière. La création d’une plate-forme logistique regroupant les sites de production « industrielle » en particulier la blanchisserie, la cuisine, le service central des transports, les magasins et l’imprimerie, permettra de centraliser et de rendre plus efficace ces activités. Un site unique favorisera une meilleure accessibilité des voies de circulation mieux adaptées au volume d’activité du CHU. Ce regroupement prévu à proximité de la Timone sera l’occasion de construire des locaux modernes répondant aux normes industrielles actuelles et offrant de meilleures conditions de travail aux agents de l’AP-HM.

11 – PROJET CULTUREL
L’hôpital n’est pas un lieu de plaisir, ni de loisirs, néanmoins la personne soignée comme le soignant peut trouver dans la culture à l’hôpital une source d’enrichissement et une aide pour vivre le quotidien. Le projet culturel qui se met en place dans notre établissement est sous-tendu par trois ambitions : l’amélioration du séjour de la personne soignée, pour rompre son isolement et utiliser cette période imposée d’inactivité à découvrir ou redécouvrir certaines expressions culturelles, l’extension au domaine culturel du rôle d’acteur économique et social qu’a toujours rempli l’Hôpital vis-à-vis de la santé, un changement qualitatif des rapports entre hospitaliers pour une meilleure communication interne grâce à l’art et à la culture.

12 – PROJET DE COMMUNICATION
La cohésion des actions de communication est indispensable dans toute entreprise. Elle apparaît d’autant plus nécessaire à l’AP-HM, entreprise de près de 14 000 salariés, qui reçoit chaque année plus d’un million de personnes pour des soins ou des consultations. La communication doit, dans un premier temps, informer pour faciliter l’activité professionnelle du personnel, et dans un deuxième temps informer le public des mutations de l’établissement. Pour répondre à ces exigences, le projet de communication est organisé autour de 4 objectifs prioritaires :
– Améliorer la communication interne
– Renforcer la communication institutionnelle
– Instaurer une politique d’accueil
– Créer un secteur audiovisuel institutionnel

13 – PROJET DE SÉCURITÉ DES BIENS ET DES PERSONNES
Le projet de sécurité des personnes et des biens consiste essentiellement à : Sensibiliser et informer les Personnels, qui doivent comprendre et soutenir les actions entreprises. Assurer une formation initiale et continue des diverses catégories de personnel de l’Assistance Publique -Hôpitaux de Marseille participant à la sécurité hospitalière. Accentuer l’assistance et le conseil en matière de Sécurité des malades, des personnels et des biens. Cibler l’expertise avant toute construction nouvelle ou rénovation. Conforter le cadre responsable de la sécurité du site en renforçant l’équipe des agents de sécurité mise à sa disposition et en le dotant de matériels de transmissions fiables et compatibles. Améliorer la protection rapprochée par l’entretien continu des clôtures, portails, portes, fenêtres et système de fermeture des bâtiments. Installer des moyens de détection électroniques aux endroits critiques. Augmenter l’éclairage des voies extérieures (en ne laissant subsister aucun point sombre) et des accès des bâtiments. Doter chaque lit d’un coffre à fermeture électronique lors des opérations de rénovation et aménagement des unités de soins. Mettre en place un outil moderne de sécurité physique pour la fermeture des unités de soin et services administratifs (les cartes électroniques multifonction doivent à échéance remplacer les clefs et digicodes).

Programme de modernisation de l’AP-HM
Le renouveau de l’AP-HM doit passer par la mise en conformité, la restructuration, l’agrandissement des locaux existants et la construction de nouveaux bâtiments sur les sites déjà exploités. Ainsi, des travaux importants ont été programmés entre 2004 et 2009 pour d’une part mettre en sécurité les bâtiments et d’autre part construire des locaux adaptés à une médecine d’avenir. Ce programme correspond à la première tranche du plan stratégique. L’ensemble de ces travaux nécessite un budget considérable.

HOPITAL DE LA CONCEPTION
1.Construction d’un bâtiment provisoire de néonatologie dans l’attente de la construction du pôle mére/enfant sur le site de la Timone .
2. Extension provisoire des urgences pour accueillir provisoirement les patients régulés par le SAMU dans l’attente de l’installation du service d’urgences de la Timone et du transfert des urgences des hôpitaux Sud
3.Extension du service néphrologie. Elle permettra de regrouper l’ensemble des postes d’hémodialyse de l’AP-HM
4.Construction d’un bâtiment d’hospitalisation, de psychiatrie et d’un campus informatique Ces constructions vont servir à accueillir les service psychiatrie et informatique de la Timone qui vont être remplacés par de nouvelles structures.

HOPITAL DE LA TIMONE
1.Création d’un pôle mére/enfant qui sera destiné à regrouper toutes les activités diagnostiques et thérapeutiques concernant la mère et l’enfant. Il accueillera les services de gynécologie, d’obstétrique, d’assistance médicalisée à la procréation, les laboratoires de génétique, la néonatologie, la réanimation pédiatrique et les services de chirurgie et de médecine pédiatriques.
2. Création d’un bloc médico-technique et d’un service d’accueil des urgences Opération prioritaire du projet d’établissement, cette création va regrouper l’ensemble des blocs opératoires du secteur Centre. La construction de ces blocs va être réalisée aux normes d’hygiène et de sécurité les plus récentes. Ainsi l’AP-HM sera dotée d’un centre médico-technique de pointe garant de l’évolution et de la spécialisation des soins.

HÔPITAL NORD
1. Construction d’un centre de traumatologie Organisé suivant les techniques les plus modernes, ce centre permettra la prise en charge rapide des interventions chirurgicales urgentes.
2.Création d’un secteur ambulatoire Le secteur ambulatoire va permettre le regroupement, sur un site unique, de l’ensemble des activités de diagnostics ou de soins réalisées sur des patients qui pourront regagner leur domicile dans la journée . Ce secteur sera complété par un plateau d’exploration fonctionnelle permettant d’effectuer des gestes hautement techniques.
3.Création d’un service d’accueil des urgences L’agrandissement et la modification de l’organisation du service d’accueil des urgences adultes et enfants répond à la création d’activité particulièrement importante dans ce secteur géographique,
4.Construction d’un bâtiment d’hospitalisation Ce bâtiment pourra accueillir des services de médecines et de chirurgie pour compléter les capacités d’accueil de l’hôpital Nord.
5. Implantation des écoles et des centres de formation de l’AP-HM sur le site de l’hôpital Houphouët-Boigny

HÔPITAUX SUD
1. Construction d’un bâtiment de psychiatrie qui accueillera les services de psychiatrie de La Timone, qui doivent être détruits. Ce bâtiment accueillera trois secteurs de psychiatrie hospitalo-universitaire.
2. Construction d’un service de gériatrie Devant la carence importante des capacités d’hospitalisation des personnes âgées il était nécessaire de prévoir un pôle gériatrique. Ce pôle s’enrichira d’une équipe mobile gériatrique et de places d’hospitalisation de jour.
3. Construction d’un secteur de santé publique Ce pôle aura plusieurs missions : Recevoir les associations de malades, Eduquer les professionnels, les patients et leur famille sur les thèmes de santé Effectuer des recherches dans le cadre de la santé publique, Réaliser des actes de dépistage et de prévention

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.