Prostatectomie radicale réalisée aux USA

Après une biopsie positive réalisée en sept 2007 à St Sauveur de Mulhouse je me suis rendu à l'hopital Healthcare PhoenixAZ où le professeur Gilberto BRITO m'a opéré le 29 janvier 2008. Après un séjour de 24h en clinique j'ai joué au tennis un mois après et depuis tout va bien à part une baisse d'érection.

Je me suis rendu aux USA car la méthode da Vinci avait fait ses preuves depuis plusieurs années.J’ai reçu un rapport détaillé de mon intervention ; la perte de sang a été de 150 grs.Le lendemain de l’opération le laboratoire qui a analysé ma prostate m’a annoncé que le cancer n’a vait pas quitté la capsule et donc aucun traitement supplémentaire; depuisle PSA est de O,O1.
Le coût total s’est élévé à 15.300 dollars.
Aux USA les délais sont beaucoup plus courts; en France pour avoir un Rendez-vous il faut attendre plusieurs mois et le cancer peut quitter la capsule prostatique et ainsi il faudra des rayons et autres traitements.
Mon urologue de Mulhouse le Dr Schoenahl était étonné que je paye de ma poche cette opération ;je lui ai répondu que si j’achète une voiture ce n’est pas la Sécu. qui règle la facture et en matière de santé il ne faut pas hésiter!
A votre équipe je souhaite beaucoup de succès et que bientôt vous aurez plusieurs dizaines de robots da Vinci à Strasbourg.
Armand BOEHLER 68800 THANN

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.