Prothèse de hanches, douleur minime et récupération plus rapide grâce à une chirurgie mini-invasive

Etablissement de référence dans la pose de prothèse de hanche, le CHRU de Brest offre désormais une alternative à la chirurgie classique par voie postérieure : la voie d’abord antérieure. Réalisée avec succès en mai 2012 - pour la 1ère fois en Bretagne occidentale - par le Dr Henry et les équipes du service orthopédie du Pr Le Nen, cette chirurgie mini-invasive apporte un vrai confort au patient : moins de douleur et de saignement et permet une récupération fonctionnelle plus rapide tout en réduisant le risque de luxation à moins de 1%. 500 personnes se font opérer chaque année d’une prothèse de hanche au CHRU de Brest

Etablissement de référence dans la pose de prothèse de hanche, le CHRU de Brest  offre désormais une alternative à la chirurgie classique par voie postérieure  :  la voie d’abord antérieure.  Réalisée avec succès en mai 2012 – pour la 1ère fois en Bretagne occidentale – par le Dr Henry et les équipes du service orthopédie du Pr Le Nen, cette chirurgie mini-invasive apporte un vrai confort au patient : moins de douleur et de saignement et permet une  récupération fonctionnelle plus rapide tout en réduisant le risque de luxation à moins de 1%. 500 personnes se font opérer  chaque année d’une prothèse de hanche au CHRU de Brest 
 
Déroulement de l’intervention
La mise en place de la prothèse s’effectue non par l’arrière mais par la face antérieure de la cuisse, à travers une petite incision (entre 7 cm et 10 cm). Cette méthode suit un espace intermusculaire. Elle préserve les muscles, les tendons, qui ne sont pas sectionnés, mais simplement écartés. La récupération est donc beaucoup plus rapide.
Au CHRU de Brest, les poses de prothèse totale de hanche bénéficient des progrès de la chirurgie assistée par ordinateur afin de mieux positionner la prothèse et améliorer les résultats fonctionnels de l’opération. Cette méthode est aussi applicable par la voie d’abord antérieure.
 
Une récupération plus rapide
Dès le premier jour après l’intervention, les patients peuvent se lever et très vite n’ont plus besoin de cannes. Le séjour en centre de rééducation n’est plus systématique notamment pour les personnes âgées.
Seuls 5 jours d’hospitalisation sont aujourd’hui nécessaires au CHRU de Brest pour une prothèse par voie antérieure. Après environ un mois, les patients peuvent reprendre leurs activités.
Indication
La pose de prothèse de hanche par voie d’abord antérieure s’adresse à tous les patients présentant une arthrose de hanche. Les seules contrindications peuvent venir du surpoids ou de déformations majeures du fémur.
 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.