Prothèse totale de hanche : entré le matin, sorti le soir – 1ère dans le public

Le CHU Amiens-Picardie vient de signer la 1ère prothèse totale de hanche en ambulatoire, réalisée dans un établissement public ! Souffrant d’une arthrose évoluée, un patient, âgé d’une cinquantaine d’années a accepté le nouveau protocole ambulatoire pour la pose de sa prothèse totale de hanche : opéré le 25 août 2015 au matin, il a pu regagner son domicile le soir même, en marchant à l’aide de deux cannes.
Le CHU Amiens-Picardie vient de signer la 1ère prothèse totale de hanche en ambulatoire, réalisée dans un établissement public ! Souffrant d’une arthrose évoluée, un patient, âgé d’une cinquantaine d’années a accepté le nouveau protocole ambulatoire pour la pose de sa prothèse totale de hanche : opéré le 25 août 2015 au matin, il a pu regagner son domicile le soir même, en marchant à l’aide de deux cannes. Comme pour toutes les prises en charge ambulatoires, il bénéficie d’un suivi particulier.
Le Professeur Gabrion, chirurgien orthopédique au CHU Amiens-Picardie, a réalisé cette intervention grâce à une étroite collaboration avec les anesthésistes et l’équipe paramédicale.
Cette chirurgie lourde s’effectue désormais ambulatoire grâce aux progrès conjoints des techniques d’anesthésie et de chirurgie mini-invasive. Les produits anesthésiants provoquent un relâchement musculaire optimal et limitent les pertes sanguines. Quant aux incisions en chirurgie mini-invasive, elles épargnent au maximum les muscles et réduisent de ce fait la douleur post-opératoire.
Après la visite du chirurgien, du médecin anesthésiste et sous contrôle de l’infirmier, la sortie se fait en fin de journée après la reprise de la marche. Le patient bénéficie d’une qualité de soins optimisée et se rétablit très vite. Il peut, en moins de 24 heures, faire ce qui auparavant prenait plusieurs jours.
Depuis plusieurs années, le Professeur Mertl, Chef de  service Chirurgie Orthopédique et Traumatologique au CHU Amiens-Picardie, a élaboré un protocole sur la réhabilitation précoce avec un retour rapide à la marche. Cette nouvelle norme s’applique à tous les opérés de prothèses de hanche et de genou dans l’optique d’une récupération plus rapide.
Quelques mois après la lobectomie partielle de poumon en ambulatoire, les équipes médicales du CHU Amiens-Picardie poursuivent leurs innovations en ambulatoire. Ces avancées thérapeutiques et organisationnelles profitent aux patients picards de soins qui disposent au CHU de soins de haute technicité dans un environnement toujours plus confortable.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.