Protibis, les galettes niçoises à la conquête des hôpitaux et maisons de retraite

Après avoir séduit les pharmacies, les galettes Protibis fait sont entrée sur le marché hospitalier. Le célèbre complément nutritionnel, conçu par le CHU de Nice et son laboratoire Solidages*, franchit une nouvelle étape en étant indexé au catalogue des centrales d’achats hospitalières (Uniha, Cahpp, Helpevia…). Les hôpitaux ainsi que les maisons de retraite (EHPAD) peuvent désormais les commander directement à des tarifs préférentiels.

Après avoir séduit les pharmacies, les galettes Protibis fait sont entrée sur le marché hospitalier. Le célèbre complément nutritionnel, conçu par le CHU de Nice et son laboratoire Solidages*, franchit une nouvelle étape en étant indexé au catalogue des centrales d’achats hospitalières (Uniha, Cahpp, Helpevia…). Les hôpitaux ainsi que les maisons de retraite (EHPAD) peuvent désormais les commander directement à des tarifs préférentiels.

Les vertus des galettes Protibis

Brevetées par le CHU de Nice et Solidages en 2009, les galettes ont vu leur efficacité confirmée par les études cliniques : prise de poids des personnes dénutries, appétit stimulé, transit régulé et escarres limités (Age and Ageing 2015), redécouverte du plaisir de croquer.
Ce goûter innovant répond à un vrai besoin des seniors. Après 70 ans, plus de 20 % d’entre eux souffrent de dénutrition, ce qui aggrave leurs maladies et augmente leur risque de dépendance. Les galettes Protibis sont hyper protidiques (22% de protéines), hyper énergétiques (30 kcal/galette) et aussi un appoint ou une alternative aux crèmes et boissons lactées. Grâce à une formulation innovante, ce produit 100% français réussit le pari d’être à la fois riche en céréales, pur beurre, sans huile de palme, sans OGM, sans colorant ni conservateur. Sous forme de galettes croustillantes, elles se déclinent en 2 saveurs : nature et cacao.
Les galettes sont adaptées aux personnes âgées ainsi qu’aux patients atteints de cancer (adaptées en cas de nausées), de la maladie d’Alzheimer («manger main»), de diabète (peu sucrées), ou encore les patients dialysés en séance (aliment solide).
Selon une étude réalisée par le CHU de Nîmes**, l’amélioration de l’état nutritionnel grâce aux galettes Protibis réduit les coûts des consultations médicales et les séjours hospitaliers pour des chutes et des infections. Par ailleurs, un médecin spécialiste de nutrition précise que ces galettes facilitent l’observance des patients et renforcent leur autonomie. 
« Nous sommes très fiers de contribuer l’amélioration de la santé des seniors avec ce complément nutritionnel plaisir. Il a fallu plusieurs années de recherche pour aboutir au brevet qui permet aux galettes Protibis d’être mangées quel que soit l’état dentaire. Depuis, des millions de galettes ont été grignotées par des malades et des personnes âgées pour reprendre du poids. Sans oublier les 33 mineurs chiliens bloqués 69 jours par 700 mètres de fond» Pr Isabelle Prêcheur, CHU de Nice

Points clés des galettes Protibis
• Complément nutritionnel adaptéaux personnes âgées et malades (cancer, Alzheimer, diabétiques,dialysés …)
• Galettes Protibis disponibles en hôpitaux et maisons de retraite via les centrales d’achat (Uniha…)
• Retrouver le plaisir de croquer pour les patients en perte de poids, même avec des problèmes dentaires
• En pharmacie avec ou sans prescription médicale : 8 galettes Protibis par jour pendant 1 mois.
• Progression des ventes en pharmacies en 2017 : 70%
*recherche en santé buccale et nutrition
** 
European GeriatricsMedicine 2017

Sur le même sujet
Les biscuits Protibis de Nice désormais remboursés par la Sécurité Sociale
Protibis : découvrez la nouvelle saveur cacao de la gourmandise niçoise

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.