Prouesse en chirurgie : reconstruction du bassin par autogreffe du fémur

Le chirurgien orthopédiste Pierre-Olivier Pinelli a réalisé une reconstruction du bassin chez une patiente atteinte d’un cancer des os (sarcome) de la hanche selon une méthode chirurgicale très complexe et rare. Dans le cas de cette patiente, âgée d'une cinquantaine d'année, cette opération représentait la seule alternative pour enlever la lésion cancéreuse car aucune solution thérapeutique ne permettait de contrôler l’évolution locale de la maladie. Cette intervention de très haute technicité demeure exceptionnelle. Seuls quelques cas semblables ont été réalisés à travers le monde. Actuellement, la patiente ne présente aucune complication.

Le chirurgien orthopédiste Pierre-Olivier Pinelli a réalisé une reconstruction du bassin chez une patiente atteinte d’un cancer des os (sarcome) de la hanche selon une méthode chirurgicale très complexe et rare. L’intervention s’est déroulée en juillet 2012. Dans le cas de cette patiente, âgée d’une cinquantaine d’année, cette opération représentait la seule alternative pour enlever la lésion cancéreuse car aucune solution thérapeutique ne permettait de contrôler l’évolution locale de la maladie. Cette intervention de très haute technicité demeure exceptionnelle.  Seuls quelques cas semblables ont été réalisés à travers le monde. Actuellement, la patiente ne présente aucune complication. 
Une intervention pour traiter des cancers qui jusque-là ne bénéficiaient que de traitements palliatifs
4 mois après son passage au bloc opératoire en juillet 2012 l’état de santé de la patiente est actuellement stabilisé et permet de constater le succès de l’opération. La patiente ne présente plus aucune trace de cancer et recommence à marcher. La chirurgie qui a duré plus de douze heures a d’abord nécessité l’ablation de plus de 50%  du bassin et d’une partie du fémur. La fraction du bassin enlevée a été ensuite reconstruite grâce au fémur retiré et à la pose de prothèses. Les éléments nobles (nerfs et vaisseaux) ont tous pu être conservés, ce qui permet d’espérer une bonne récupération fonctionnelle.
Le succès de cette performance chirurgicale démontre qu’il est possible, dans certains cas, de traiter de manière efficace des malades qui ne bénéficiaient jusque là que de traitements palliatifs.
Le Dr Pierre-Olivier PinelliA exerce au sein du service de chirurgie orthopédique et vertébrale dirigé par le Pr Serge Nazarian,  hôpital  de la Conception (Assistance Publique – Hôpitaux de Marseille).

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.