Psychiatrie : accord public/privé dans le Nord-Finistère

L'hôpital de Landerneau – qui partage une direction commune avec le CHRU de Brest- et la Clinique Pen An Dalar de Guipavas - gérée par la Générale de Santé - viennent de signer une convention qui va simplifier la vie des patients du Finistère souffrant de maladies psychiatriques.

L’hôpital de Landerneau – qui partage une direction commune avec le CHRU de Brest- et la Clinique Pen An Dalar de Guipavas – gérée par la Générale de Santé – viennent de signer une convention qui va simplifier la vie des patients du Finistère souffrant de maladies psychiatriques. 
 
L’accord passé entre les deux établissements distants de quelques 18 km garantit la continuité de soins et un suivi sur le long terme quel que soit l’établissement initial de prise en charge. Cette fluidité de communication entre les sites réduit les délais ou ruptures préjudiciables et porte en elle les bases d’un réseau de soins psychiatriques.
Pour la centaine de professionnels exerçant sur chacun des sites, le partenariat participe à l’amélioration de l’offre de soins en rapprochant les équipes et en harmonisant les pratiques tout en préservant les spécificités de chaque structure, notamment l’hospitalisation sous contrainte propre à l’hôpital public.
La clinique Pen An Dalar accueille en grande majorité des patients du Finistère, l’Hôpital de Landernau ceux du secteur 13. Ils disposent respectivement d’une centaine et d’une soixantaine de lits et places en psychiatrie.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.