Psychiatrie adulte : transfert de services réussi et locaux flambant neufs

Pour répondre à un besoin majeur, le CHR de Metz-Thionville a transféré deux services de psychiatrie adulte du site vétuste de Beauregard vers l’hôpital d’Hayange, établissement privé repris par le CHR Metz Thionville en août 2012 alors qu'il était au bord du dépôt de bilan. Les avantages d’une telle opération sont nombreux. Explications

Pour répondre à un besoin majeur, le CHR de Metz-Thionville a transféré deux services de psychiatrie adulte du site vétuste de Beauregard vers l’hôpital d’Hayange, établissement privé repris par le CHR Metz Thionville en août 2012 alors qu’il était au bord du dépôt de bilan. Les avantages d’une telle opération sont nombreux.
Des locaux adaptés et rénovés dans un temps et avec un coût moindre que s’il avait fallu construire un nouveau bâtiment.
Le niveau de confort hôtelier est bien supérieur sur le site d’Hayange avec des chambres rénovées et en quasi-totalité à 1 lit (40 lits sur les 44) alors que le site de Beauregard était vieillissant et dimensionné pour des chambres à 2 lits. Des améliorations ont été apportées : des salles d’activité thérapeutique sont accessibles sur le nouveau site (atelier cuisine, un grand espace à médiation thérapeutique de 130 m2, etc.), 2 chambres d’isolement protégées et 2 chambres d’apaisement ont été refaites et des jardins clos ont été installés à l’intérieur de chacun des secteurs (2 jardins de 350m2 et 260 m2). Chacun de ces secteur de prise en charge dispose d’une salle à manger, soit 3 au total et un salon télévision confortable a été aménagé.
 
Une attention toute particulière a été apportée aux conditions de sécurité, tant pour les patients que pour les personnels (Protection Travailleur Isolé, vidéo surveillance). Des accès spécifiques, sécurisés ont été installés, ainsi que des systèmes de fenêtres verrouillées.
 
La reprise de l’hôpital d’Hayange par le CHR de Metz-Thionville a représenté une opportunité. Les coûts d’investissement ont été optimisés : les travaux réalisés en 10 mois pour la psychiatrie sur Hayange se sont montés à 3,27 M€. Ils ont été complétés d’aménagements hôteliers à hauteur de 173 000 euros et ont permis d’économiser une reconstruction de 12M€ sur le site principal de l’hôpital de Bel Air du CHR à Thionville. Cette rénovation a été possible grâce au maintien des crédits PRISM (Projet Régional d’Investissement en Santé Mentale) par l’ARS et le Ministère de la Santé. Ce transfert de la psychiatrie vers l’hôpital d’Hayange, réalisé le 31 juillet 2014 correspond à la dernière phase des opérations de transfert à partir du site de Beauregard. N’abritant plus d’activités hospitalières, ce site a été vendu.

 
Une organisation médicale innovante, promouvant l’intersectorialité, a été mise en oeuvre à l’occasion du transfert

 
Le transfert des deux services de psychiatrie sur l’hôpital d’Hayange a été l’occasion de mettre en place une nouvelle organisation médicale, innovante, qui vient modifier l’organisation ancienne des unités et intègre les attentes de la stratégie régionale en psychiatrie en matière d’intersectorialité.
 
Auparavant chaque unité prenait en charge les patients de son secteur géographique de référence (déterminé en fonction de l’adresse de la personne), quel que soit leur profil. Désormais les deux unités fonctionnent de manière intersectorielle et peuvent accueillir tous les patients des 2 zones géographiques qu’elles couvrent. L’orientation vers l’une ou l’autre unité se fait en fonction du besoin spécifique de prise en charge. 
 
Le service de psychiatrie 1 d’une capacité de 21 lits, est une unité ouverte placée sous la responsabilité du Dr NABET. Elle accueille des patients volontaires pour leur prise en charge en hospitalisation.
Le service de psychiatrie 2, composé de 23 lits, est une unité protégée et de réhabilitation, pilotée par le Dr HAMMOUCHE, qui est prévue pour accueillir des patients plus fragiles. Elle est destinée notamment dans le secteur protégé à la prise en charge des patients qui n’ont pas manifesté leur consentement aux soins et  font l’objet de formes d’hospitalisation sous contrainte (soins pour péril imminent, soins à la demande d’un tiers, soins à la demande d’un tiers en urgence). L’unité protégée et l’unité de réhabilitation partagent une salle de soins commune.
 
Ces unités travaillent en étroite coopération avec les structures de psychiatrie de Metz, Thionville et Briey. La qualité de la prise en charge en psychiatrie ainsi que son caractère innovant, et la qualité des locaux rénovés ont été salués par les experts de la HAS lors de la visite de certification du CHR qui s’est déroulée du 09 au 18 septembre 2014.
 
L’équipe médicale et paramédicale
–          Praticiens : Dr Hammouche, Dr Nabet, Dr Guetari,  Dr Brembilla, Dr Koulmann, Dr Jung, Dr Gusse, Dr Madani.
–          Personnels paramédicaux : 45 professionnels
 

Une offre de soins en psychiatrie au CHR complète et coordonnée sur le territoire, et une activité soutenue
 

Sur le bassin thionvillois, le CHR est responsable d’un intersecteur en psychiatrie infanto-juvénile qui couvre un territoire de 231.307 habitants (INSEE mars 2009) et de deux secteurs de psychiatrie adulte desservant une population de 173.988 habitants (INSEE mars 2009). L’offre de soins comprend également des urgences psychiatriques et de la psychiatrie de liaison à Thionville.  Ces secteurs sont dotés des structures suivantes :
 
–          psychiatrie adulte : 44 lits d’hospitalisation complète, un centre d’accueil et de crise (CAC) situé à proximité des urgences générales, 2 Centres Médico Psychologiques (CMP) (plus une antenne à Bouzonville) et un Centre d’Accueil Thérapeutique à Temps Partiel (CATTP)
 
–          psychiatrie infanto-juvénile : un hôpital de jour de 12 places, 2 CMP à Hayange et à Thionville et un CATTP à Hayange.
 
Ces services travaillent en coopération étroite avec les autres services de psychiatrie du territoire, soit
–          le Centre Hospitalier Spécialisé de Jury. La coopération prend notamment la forme d’un Centre d’Accueil et de Crise, CAC implanté  sur le site de l’hôpital de Mercy, qui fonctionne en liaison avec les urgences. Elle s’organise également autour de la prise en charge des Soins Psychiatriques sur Décision  d’un Représentant de l’Etat (SPDRE), qui représente 10 patients par an.
 
–          les services de psychiatrie du CH de Briey, établissement en direction commune avec le CHR Metz Thionville. Le CH de Briey est responsable d’un secteur de psychiatrie qui couvre le territoire de Briey. L’offre de soins comprend 30 lits d’hospitalisation de psychiatrie adulte ainsi que 2 CMP/CATTP adultes (un à Jarny, et un à Briey)  et un hôpital de jour situé dans les locaux du CMP de Briey. La prise en charge infanto juvénile comprend 2 CMP à Briey et à Longwy et 2 hôpitaux de jour de 4 places chacun situés au sein des locaux des CMP. 
 
–          Le CHU et les autres centres hospitaliers spécialisés (CHS de Sarreguemines, etc.)
 
En hospitalisation adulte, en 2013, près de 1 118 patients ont été pris en charge et 1 328 venues sont enregistrées en Centre d’Accueil Thérapeutique à Temps Partiel (CATTP). Les passages au niveau des urgences psychiatriques se montent à 3 390 venues.

L’activité de psychiatrie infanto juvénile a représenté en 2013 2 576 journées d’hospitalisation de jour, et 1877 venues en CATTP. L’activité globale cumulée sur l’ensemble de la filière à octobre 2014 est en hausse par rapport à la même période en 2013, avec un total de 3 460 entrées à fin octobre, soit une augmentation de 16% par rapport à la même période en 2013.
Le taux d’occupation des unités d’hospitalisation adulte, à octobre 2014, était particulièrement élevé avec un taux de 95,5% en unité ouverte et 90% en unité fermée et de réhabilitation.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.