Psychotraumatisme : Nice retenu comme centre régional de coordination et de formation

Trois ans après les attentats du 13 novembre 2015 à Paris, plus de deux ans après celui de Nice, les victimes souffrent toujours. Traumatismes individuels et collectifs… Le stress et les maux engendrés par les traumatismes psychiques rendent nécessaires la coordination de tous les acteurs engagés dans ces soins particuliers et la création de nouveaux savoirs. D’autant que les risques populationnels grandissent avec les fortes densités urbaines. Pour mieux secourir les victimes et renforcer l’expertise, la Ministre de la Justice a annoncé la création à Nice d'un centre régional de coordination et de formation à la prise en charge du psychotraumatisme.

Trois ans après les attentats du 13 novembre 2015 à Paris, plus de deux ans après celui de Nice, les victimes souffrent toujours. Traumatismes individuels et collectifs… Le stress et les maux engendrés par les traumatismes psychiques rendent nécessaires la coordination de tous les acteurs engagés dans ces soins particuliers et la création de nouveaux savoirs. Cette organisation et cette spécialisation nouvelles se révèlent indispensables alors que les risques populationnels grandissent avec les fortes densités urbaines. Pour mieux secourir les victimes et renforcer l’expertise, la Ministre de la Justice a annoncé la création à Nice d’un centre régional de coordination et de formation à la prise en charge du psychotraumatisme. Cette désignation officielle atteste la reconnaissance de la qualité du travail collectif réalisé par le CHU de Nice, établissement porteur, avec le soutien de la Fondation Lenval, structure co-porteuse du projet. 
Psychotraumatisme : regrouper les expertises et les excellences des institutions et collectivités locales en un consortium
Le CHU de Nice a renforcé le volet sanitaire de la prise en charge du psychotraumatisme chez l’adulte grâce à la mise en place d’une unité spécifique. De son côté, la Fondation Lenval a fait de même à destination des enfants et adolescents. L’Assistance Publique des Hôpitaux de Marseille, a quant à elle, développé une expertise fondamentale en matière de psychotraumatisme grâce à des équipes médicales et soignantes engagées depuis 20 ans dans le volontariat des cellules d’urgence médico-psychologique (CUMP). 
La Métropole Nice Côte d’Azur, ainsi que la Ville de Nice, par l’intermédiaire de son centre communal d’action sociale et de la maison d’accueil des victimes, a structuré la réponse sociale. Enfin, l’Université Côte d’Azur poursuit un ambitieux programme de recherche et de formation dans ce domaine. Ces expertises et ces excellences existantes seront renforcées grâce à la création d’une équipe multidisciplinaire de coordination et de formation à la prise en charge du psychotraumatisme. Ces professionnels vont mobiliser leurs réseaux respectifs afin d’assurer aux victimes une réponse globale au sein du consortium.
Fort de cette dynamique et de cette mobilisation, le consortium a reçu l’appui de l’Agence Régionale de Santé de PACA qui a permis de renforcer le dispositif prévu initialement.
Et d’ores et déjà, les établissements sanitaires de la région PACA et de la Corse, des établissements sociaux et médico-sociaux, des collectivités territoriales, des associations d’aide aux victimes, les autorités de police et de justice, les ordres professionnels, les organismes de sécurité sociale, souhaitent rejoindre le projet.

La création d’un centre régional à Nice est une marque de confiance et de soutien affiché. C’est une chance pour les personnes victimes de psychotraumatisme de pouvoir bénéficier d’une prise en charge globale et coordonnée. 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.