Publicité en ligne : le site du CHU de Poitiers précurseur

Une image dynamique et attrayante, un clic… et vous voilà en train de naviguer sur le site internet de votre future mutuelle. Une interaction très pratique développée sur le site web du CHU de Poitiers, seul site de CHU à commercialiser de la publicité en ligne, et ce depuis début 2013.

Une image dynamique et attrayante, un clic… et vous voilà en train de naviguer sur le site internet de votre future mutuelle. Une interaction très pratique développée sur le site web du CHU de Poitiers, seul site de CHU à commercialiser de la publicité en ligne, et ce depuis début 2013.

En plus de proposer une information complète sur les spécialités médicales présentes à l’hôpital, la liste exhaustive des consultations, les actualités du CHU, un dico médical et des infos pratiques, le site www.chu-poitiers.fr comporte cinq espaces publicitaires  – quatre carrés et un bandeau.

Ces encarts sont gérés par une régie publicitaire, qui démarche les entreprises susceptibles d’être intéressées par le support web.  « Habituellement, quand nous vendons des publicités en ligne, elles sont couplées à un support papier. Là, ce n’est pas le cas », indique son directeur Didier Olier qui sait s’adapter et propose même de réaliser les visuels publicitaires de ses clients.

Ce sont surtout des sociétés régionales, déjà connues de la régie, qui sont tentées par ce type de communication. Entreprises spécialisées dans la vente d’appareils de correction auditive, spa, fitness, complémentaires santé, concessionnaires automobiles… ont déjà acheté des espaces. Parmi eux, une mutuelle, partenaire des autres supports de l’hôpital, a tout de suite accepté de faire partie des premiers annonceurs. Avec la hausse d’environ 30 % du nombre de visiteurs sur le site du CHU depuis un an, elle ne devrait regretter cet affichage ciblé.

Présence digitale du  CHU de Poitiers
Site internet, newsletter hebdomadaire, le CHU de Poitiers est aussi présent sur Facebook où il compte près de 1 200 fans.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.