Pulsations 2023 : le cœur de Lyon va battre plus fort

Après 10 ans de redressement, Lyon dévoile ses grandes ambitions. « Aujourd’hui, les Hospices Civils de Lyon sont à un tournant de leur histoire. (...) Après le redressement, l’heure est désormais à la consolidation et au développement, avec la volonté d’affirmer fièrement notre singularité, nos compétences et nos valeurs » annoncent en préambule Catherine Geindre, directrice générale des Hospices Civils de Lyon, Olivier Claris président de la commission médicale d’établissement et Pierre Cochat président du comité de coordination des études médicales. Avec 7,6 M€ de bénéfices en 2017 (budget d’exploitation 1,8 Md€) et une augmentation d’activité de + 3,3 % en nombre de séjours à fin 2017 soit deux fois la moyenne nationale des CHU (1,6%), les HCL savourent leurs bons résultat. Et leur projet d'établissement 2018-2023 s'inscrit dans cette dynamique.

Après 10 ans de redressement, Lyon dévoile ses grandes ambitions. « Aujourd’hui, les Hospices Civils de Lyon sont à un tournant de leur histoire. (…) Après le redressement, l’heure est désormais à la consolidation et au développement, avec la volonté d’affirmer fièrement notre singularité, nos compétences et nos valeurs » annoncent en préambule Catherine Geindre, directrice générale des Hospices Civils de Lyon, Olivier Claris président de la commission médicale d’établissement et Pierre Cochat président du comité de coordination des études médicales. Avec 7,6 M€ de bénéfices en 2017 (budget d’exploitation 1,8 Md€) et une augmentation d’activité de + 3,3 % en nombre de séjours à fin 2017 soit deux fois la moyenne nationale des CHU (1,6%), les HCL savourent leurs bons résultat. Et leur projet d’établissement 2018-2023  s’inscrit dans cette dynamique.
Les HCL affirment leur singularité, leurs compétences et leurs valeurs
Seul CHU, avec l’AP-HP, à prendre en charge tout type de patient pour tout type de diagnostic, les HCL se distinguent par la qualité des prises en charge médicales, l’expertise des professionnels, les équipements de pointe, l’innovation et la recherche médicale. Le ton est donné, les 23 000 collaborateurs* des HCL porteront une médecine humaine et d’excellence pour chacun, tout au long de sa vie. Il n’est plus question de marche forcée mais de consolider le leadership territorial au travers d’une stratégie médicale fine et d’une allocation de moyens ciblée et raisonnée.
Pour mener à bien cette grande ambition, les HCL vont adapter leurs organisations. Parmi les projets phares, la création de deux instituts, l’un de Cancérologie (IC-HCL) l’autre du Vieillissement (I.Vie). Ces structures vont catalyser les forces et améliorer la lisibilité de l’offre sur deux enjeux majeurs. Dans les cartons également, la construction d’un bâtiment dédié aux maladies infectieuses sur le site de la Croix Rousse et la mise en place de 3 hôtels hospitaliers sur les 3 pôles hospitaliers du nord, du sud et de l’est de l’agglomération afin de proposer une offre alternative d’hébergement aux patients ambulatoires. Les investissements immobiliers seront de l’ordre de 120 M€ par an sur 5 ans.

————————————–
Priorités d’action pour anticiper et accompagner l’évolution des besoins de santé: cancer, vieillissement, accidents vasculaires cérébraux (AVC), accidents ischémiques transitoires (AIT), maladies chroniques, les urgences, le parcours en santé mentale. 
————————————–

La satisfaction des usagers
Pour fluidifier le parcours patient, le « Zéro passage au bureau des Admissions » en consultation comme en hospitalisation sera généralisé et les bornes d’accueil multipliées.
85 % des patients arriveront le jour de l’intervention. Tous les sites chirurgie seront dotés d’un salon d’accueil et 80 % des patients viendront au bloc debout ou en fauteuil. Des indicateurs de parcours et de résultats permettront d’évaluer l’efficacité des actions menées par et avec les usagers.
Les programmes de Réhabilitation Améliorée Après la Chirurgie (RAAC), encore inégalement déployés selon les sites ou les disciplines chirurgicales, seront étendus progressivement jusqu’à devenir le modèle de prise en charge
En projet aussi, une maison des pathologies chroniques.

Le souci du « soin juste »
La pertinence des soins, c’est un soin approprié, strictement nécessaire, adapté aux besoins des patients et conforme aux recommandations cliniques. L’enjeu est de diminuer à la fois la sur-prescription et la sous-prescription. Cette vigilance est un levier d’amélioration des pratiques, de la qualité des soins et d’efficience du système de santé. Concrètement, les HCL vont s’appuyer sur leur pôle de santé publique créé en 2018 et développer les actions de préventions spécialisées en lien avec la médecine de ville autour notamment de la vaccination, des nouvelles thérapeutiques préventives, de l’addictologie, des troubles du développement, des troubles du comportement alimentaire, de l’insuffisance rénale chronique et des pathologies rhumatologiques et de la prévention des pathologies du vieillissement.
Soigner juste, c’est aussi garantir un accès aux soins équitable et pertinent, affirmer la sécurité des patients comme l’exigence première et renforcer l’équité d’accès aux soins de support.
Une recherche qui a le vent en poupe
Deuxième CHU de France sur les indicateurs de recherche, les résultats des équipes sont très prometteurs et l’amélioration régulière. L’attribution de la plateforme AURAGEN (plan Médecine France génomique 2025) et la création d’un pôle de santé publique renforcent la dynamique en cours
Les défis du management
« Réussir à faire converger l’atteinte les objectifs économiques, l’adaptation de l’offre de soins, la modernisation de nos hôpitaux et l’adhésion de nos personnels » : tels sont les grands défis d’un management qui se veut proche et attentif. Les HCL trouveront leur force et leur longévité dans les liens fondamentaux qui les unissent à université sur les enjeux de formation et de recherche, garants d’une qualité indispensable pour les usagers et d’une attractivité sans égale pour les professionnels.
*près de 18 000 personnels non médicaux et 5 000 médicaux
Marie-Georges Fayn

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.