Qualité, Confort, Sécurité : les 3 nouveaux projets immobiliers du CHU

Après la reconstruction à neuf du CHU en 2003, Nîmes poursuit sa politique de modernisation, d'amélioration de l'accueil et de la prise en charge des patients avec la restructuration du pôle Anesthésie, Réanimation, Douleur, Urgences et la Neurologie, la création d'un nouveau bâtiment de psychiatrie et la création et d'un Hôpital de Soins de Suite et de Rééducation au Grau-du-Roi. Ces trois projets d'envergure débuteront dans le courant de l'année 2009 et s'achèveront en 2012. Leur présentation officielle se déroulera le 20 février 2009

Après la reconstruction à neuf du CHU en 2003, Nîmes poursuit sa politique de modernisation, d’amélioration de l’accueil et de la prise en charge des patients avec la restructuration du pôle Anesthésie, Réanimation, Douleur, Urgences et la Neurologie, la création d’un nouveau bâtiment de psychiatrie et la création et d’un Hôpital de Soins de Suite et de Rééducation au Grau-du-Roi. Ces trois projets d’envergure débuteront dans le courant de l’année 2009 et s’achèveront en 2012. Leur présentation officielle se déroulera le 20 février 2009 en présence de En présence d’Alain VIVIER, Jocelyne BEHREND, Olivier de la BARRE, architectes, de l’équipe projet, de Jean-Paul FOURNIER, Président du Conseil d’Administration du CHU,de Jean-Olivier ARNAUD, Directeur Général du CHU, de Pierre MARES, Président de la CME du CHU, de Jacques BRINGER, Doyen de la Faculté Montpellier – Nîmes.

Restructuration du Pôle Urgences Réanimation et de la Neurologie ce projet permettra d’améliorer considérablement le secteur des Urgences, initialement prévu pour 30000 passages par an. Aujourd’hui, les Urgences du CHU de Nîmes accueillent plus de 50000 passages par an. Le projet de restructuration permettra de faire face à ce nombre croissant de passage dans de bonnes conditions d’accueil et de confort. Il permet également la mise en oeuvre du projet médical relatif à certaines fonctions de recours du CHU de Nîmes et l’augmentation de ses capacités d’accueil.

Coût prévisionnel toutes dépenses confondues : 20 millions d’euros TTC

Construction d’un pôle de Psychiatrie avec la volonté de proposer des prises en charges spécialisées et personnalisées, le CHU de Nîmes entreprend la construction d’un bâtiment répondant aux besoins d’une psychiatrie moderne, à la fois ouvert sur le site et offrant les meilleures garanties de sécurité et de respect de la personne. Le projet privilégie les chambres individuelles, la richesse des espaces de vie et des espaces thérapeutiques, tout en proposant des fonctionnalités permettant d’assurer la surveillance des patients hébergés dans les meilleures conditions de sécurité, notamment pour les pathologies lourdes. Ce projet permettra également au CHU de Nîmes de renforcer l’offre départementale en psychiatrie des adolescents développée depuis 2006.

Coût prévisionnel toutes dépenses confondues : 21 millions d’euros TTC

Construction de l’Hôpital de Soins de Suite et de Rééducation du Grau-du-Roi retenu dans le cadre du Plan Hôpital 2012 et porté par l’Agence Régionale d’Hospitalisation (ARH) du Languedoc Roussillon, le projet a reçu l’aval du ministère de la santé à la mi-octobre dernier pour un soutien financier de 16 millions d’euros, sur un coût total évalué à 32 millions d’euros. Le projet vise à une meilleure organisation des soins, une qualité de l’outil de travail accrue pour un accueil des patients amélioré. Il a été accueilli favorablement par les équipes soignantes du Grau-du-Roi lors de sa présentation sur le site en décembre dernier.

Coût toutes dépenses confondues : 32 millions d’euros TTC financé pour moitié dans le cadre du Plan Hôpital 2012

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.