Quand l’hôpital est aussi le terrain de la pratique artistique

Au coeur du nouvel ensemble architectural à l'Hôpital Nord, se trouve le pôle Couple-Mère-Enfant. Afin de le rendre plus facilement identifiable, il a semblé indispensable au CHU de Saint-Etienne de personnaliser sa signalétique.

Au coeur du nouvel ensemble architectural à l’Hôpital Nord, se trouve le pôle Couple-Mère-Enfant. Afin de le rendre plus facilement identifiable, il a semblé indispensable au CHU de Saint-Etienne de personnaliser sa signalétique.

Ainsi, le service communication et le département des travaux et des équipements ont sollicité en 2006 l’Ecole Supérieure d’Art et Design, alors appelée Ecole Régionale des Beaux Arts. L’équipe pédagogique de l’école a répondu favorablement à notre demande et un partenariat a été mis en oeuvre dans le cadre de l’appel à projet contractuel 2006-2008 « Culture et Hôpital » soutenu par l’Agence Régionale de l’Hospitalisation, la Direction Régionale des Affaires Culturelles et la Région Rhône-Alpes.

A la suite de différentes rencontres avec les professionnels du CHU, un groupe d’étudiants de 5e et 6e année « option art et design » a conduit une réflexion au sein d’un « atelier recherche et création » sur la manière d’adapter la signalétique conventionnelle du CHU à l’univers des enfants. L’objectif était à la fois de rendre plus accueillant les services prenant en charge des enfants et de faciliter les accès au secteur Mère-Enfant dans le contexte du regroupement des activités de court séjour au CHU-Hôpital Nord. Ils ont ainsi créé des collections de signes afin d’animer la ligne qui est le principe fédérateur de la charte signalétique du CHU. Il s’agissait d’adapter au monde de l’enfance et de rendre ludique la symbolique du fil d’Ariane qui guide l’usager dans les services. En début d’année 2007, ils ont présenté leurs collections aux membres du pôle Couple-Mère-Enfant en présence des représentants des usagers. L’ensemble des projets a ensuite été transmis, à la demande du Pr Georges Teyssier, médecin responsable du pôle, à chaque cadre de santé pour que les équipes puissent échanger et retenir un projet. La « Pictologie » de Damien Baïs et Vincent Gobber a remporté les suffrages.

La réflexion conduite par les étudiants a été finalisée sous la forme d’un catalogue de signes dont la publication a été présentée, en lien avec la Cité du Design, aux différents acteurs et à la presse le 15 avril dernier. Il appartient maintenant au CHU de trouver un ou des mécène(s) afin d’aider à la mise en oeuvre du projet retenu.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.