Raymond Le Moign prendra ses fonctions à la tête du CHU de Toulouse le 1er février 2016

Raymond Le Moign vient d'être nommé directeur général du Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Toulouse*, poste qu'il occupera à compter du 1er février 2016. Il succède à Jacques Léglise, devenu directeur général de l’Hôpital Foch (Suresnes, Hauts-de Seine).

Raymond Le Moign vient d’être nommé directeur général du Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Toulouse*, poste qu’il occupera à compter du 1er février 2016. Il succède à Jacques Léglise, devenu directeur général de l’Hôpital Foch (Suresnes, Hauts-de Seine).
Parcours professionnel de Raymond Le Moign
Diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques (IEP) d’Aix-en Provence, ancien élève de l’Ecole Nationale de Santé Publique (ENSP, aujourd’hui École des Hautes-Études en Santé Publique – EHESP), section directeur d’hôpital, Raymond Le Moign a commencé sa carrière hospitalière au CHR d’Orléans, d’avril 1994 à octobre 1996, comme directeur adjoint en charge des affaires médicales, des affaires générales et du contentieux.
De novembre 1996 à avril 2004, il a poursuivi sa carrière au CHU de Nantes, où il a occupé plusieurs fonctions en tant que directeur adjoint. Il a notamment été chargé du système d’information, de l’organisation et des affaires générales ; des affaires médicales, de la stratégie et de la recherche ; puis des affaires financières et du contrôle de gestion.
D’avril 2004 à juillet 2007, il a été directeur général adjoint du centre de lutte contre le cancer René Gauducheau à Nantes, et est également devenu vice-président de la Fédération nationale des centres de lutte contre le cancer (FNCLCC, devenue Unicancer) à partir du 1er janvier 2005.
De juillet 2007 à janvier 2011, il a rejoint la Haute Autorité de Santé (HAS) comme directeur de l’amélioration de la qualité et de la sécurité des soins.
De février 2011 à novembre 2013, il a été sous-directeur chargé des ressources humaines du système de la santé à la direction générale de l’offre de soins (DGOS).
Depuis décembre 2013, Raymond Le Moign, 47 ans, est directeur adjoint, en charge de la santé, au cabinet de la ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes, Marisol Touraine.
* par décret du 17 décembre 2015 publié le samedi 19 décembre 2015 au Journal Officiel

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.