Re-créations récréatives

Du 16 au 22 juin 2003, douze jeunes plasticiens exposent au CHU de Nantes-Hôtel-Dieu

Du 16 au 22 juin 2003, douze jeunes plasticiens exposent au CHU de Nantes-Hôtel-Dieu

Une démarche artistique originale et une opportunité de promotion pour les jeunes artistes

12 jeunes artistes détournent des instruments médicaux le temps d’une
récréation dans l’univers hospitalier. Les patients, leurs proches et les personnels découvriront du 16 au 22 juin une série de sculptures décalées, humoristiques et colorées.

Cette ouverture de l’hôpital sur l’art atténue les frontières entre le monde des bien portants et celui des patients, entre l’institution et la cité et contribue à faire du CHU de Nantes un lieu de vie à part entière.

Initiateur de l’exposition le laboratoire BBraun a proposé à 12 jeunes artistes de créer une oeuvre en trois dimensions avec pour principale consigne d’intégrer à leur sculpture des instruments médicaux.

Inaugurée à Nantes, cette exposition originale circulera ensuite pendant un an dans les plus grands hôpitaux français. A l’issue de ce périple BBraun attribuera un prix aux 3 oeuvres les plus remarquées par le public. Celui-ci pourra exprimer son choix à l’aide des bulletins mis à sa disposition sur le
lieu d’exposition.

L’exposition d’art contemporain Recréation s’insère dans un programme d’actions culturelles qui privilégient la collaboration avec des partenaires reconnus du milieu artistique et culturel : Festival de science-fiction « Utopiales », Festival de musique baroque « Folle Journée », Edition d’un livre de photographies d’art « Vies quotidiennes à l’hôpital d’enfants de Nantes », plasticiens contemporains.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.