Recherche : Antoine Magnan élu à la tête du CNCR

Le Pr Antoine Magnan (CHU de Nantes) succède au Pr Jean Sibilia en qualité de Président-Administrateur du Groupement de Coopération Sanitaire de la Coordination Nationale des Etablissements Publics de Santé en matière de Recherche et d’Innovations médicales (GCS CNCR). Elu à l’unanimité lors de l’Assemble Générale, mardi 20 septembre 2016, Antoine Magnan s’inscrit dans la continuité des actions conduites depuis 4 ans par Jean Sibilia, Doyen de l’UFR de médecine de Strasbourg.
Le Pr Antoine Magnan (CHU de Nantes) succède au Pr Jean Sibilia en qualité de Président-Administrateur du Groupement de Coopération Sanitaire de la Coordination Nationale des Etablissements Publics de Santé en matière de Recherche et d’Innovations médicales (GCS CNCR). Elu à l’unanimité lors de l’Assemble Générale, mardi 20 septembre 2016, Antoine Magnan s’inscrit dans la continuité des actions conduites depuis 4 ans par Jean Sibilia, Doyen de l’UFR de médecine de Strasbourg.

Sous sa présidence, le CNCR travaillera toujours en étroite collaboration avec l’ensemble des membres fondateurs du CNCR : Conférence des Directeurs Généraux de CHU, Conférence des Présidents de CME des CHU, Conférence des Doyens de Médecine, Conférence Nationale des Directeurs de Centres Hospitaliers, Conférence des Présidents de CME des Centres Hospitaliers, Conférence des Présidents de CME des CHS.

Renforcer la coordination de la recherche hospitalière 
Le Pr Antoine Magnan a défini trois axes forts :
Augmenter l’excellence, en incitant les établissements à s’ouvrir à de nouvelles thématiques, notamment en cultivant le lien Etablissement public de santé – Université. 
Reconnaître le rôle primordial des établissements publics de santé dans la recherche du fait de la diversité des connaissances et des métiers qu’ils concentrent. 

Renforcer le continuum entre l’offre de soins, le développement de la recherche et la mission d’enseignement des établissements. 
Pour mener à bien ce programme, Antoine Magnan s’appuiera sur 4 leviers : la coordination, le dialogue entre les différentes instances, la valorisation de la recherche et des innovations par la défense des financements et l’organisation graduée des territoires.

Le Pr Antoine Magnan 
Pneumologue, professeur des universités – praticien hospitalier, le Pr Antoine Magnan est Président de la Commission médicale d’établissement (CME) du CHU de Nantes. Il dirige une équipe de recherche à l’INSERM et a été coordinateur du DHU2020 « Médecine personnalisée des Maladies Chroniques » au CHU de Nantes

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.