Recherche biomédicale et rôle des patients

Les recherches biomédicales représentent une étape « clé » dans la mise au point de nouveaux médicaments, de nouveaux dispositifs ou techniques médicales dont bénéficieront les patients. Pour sensibiliser le public aux enjeux de la recherche clinique, spécialistes et représentants des patients organisent une conférence-débat grand public sur le thème : "recherche biomédicale et rôle des malades dans les tests de nouveaux traitements", mercredi 31 mars 2010 à 20 h 30 au Muséum d'Orléans.

Les recherches biomédicales représentent une étape « clé » dans la mise au point de nouveaux médicaments, de nouveaux dispositifs ou techniques médicales dont bénéficieront les patients. Pour sensibiliser le public aux enjeux de la recherche clinique, spécialistes et représentants des patients organisent une conférence-débat grand public sur le thème : « recherche biomédicale et rôle des malades dans les tests de nouveaux traitements », mercredi 31 mars 2010 à 20 h 30 au Muséum d’Orléans.

Recherche biomédicale : les français partagés
Convaincus de la nécessité des recherches biomédicales pour garantir la fiabilité des médicaments, les français les considèrent comme une chance pour les malades d’accéder à des traitements innovants. Mais dans le même temps, ils ont une perception critique du risque associé, une crainte qui peut aller jusqu’à les dissuade de participer aux essais cliniques.

En France, on assiste d’ailleurs à un ralentissement de la dynamique de la recherche clinique confrontée à la concurrence de plus en plus sérieuse venant des pays émergents. Ces derniers recrutent de plus en plus de patients, plus vite et à moindre coût.

Cette conférence permettra de resituer le contexte de l’organisation et du déroulement des recherches biomédicales. Seront évoqués l’encadrement réglementaire permettant de garantir la protection des personnes participants à ces recherches et le rôle des patients
sans lesquels ces recherches ne peuvent avoir lieu. Un temps d’échange avec l’assistance clôturera la soirée.

Intervenants
Patrick Marie, Pharmacien CHR d’Orléans, membre du Comité de Protection des Personnes de Tours Ouest I,
Pr Philippe Bertrand, Service de Radiologie de l’Hôpital Bretonneau de Tours, Président du Comité de Protection des Personnes de Tours Ouest I,
Christophe Demonfaucon , Président de l’AFTOC, Association Française de personnes souffrant de Troubles Obsessionnels Compulsifs, membre du Comité de Protection des Personnes Paris- Ile de France VI

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.