Recherche clinique interrégionale : six CHU unissent leurs forces

Engagés depuis mai 2005 dans une démarche de collaboration dans les domaines de la recherche, de l'enseignement et des activités de recours, les centres hospitaliers universitaires du grand Ouest (groupement Hugo) sont désormais associés dans la délégation interrégionale à la recherche clinique (Dirc). Il s'agit des CHU d'Angers, de Brest, de Nantes, de Poitiers, de Rennes et de Tours.

Engagés depuis mai 2005 dans une démarche de collaboration dans les domaines de la recherche, de l’enseignement et des activités de recours, les centres hospitaliers universitaires du grand Ouest (groupement Hugo) sont désormais associés dans la délégation interrégionale à la recherche clinique (Dirc). Il s’agit des CHU d’Angers, de Brest, de Nantes, de Poitiers, de Rennes et de Tours.

La nouvelle structure assurera des missions de support sur les compétences pointues à mutualiser à l’échelle de «l’interrégion ». Pour poser les bases d’un partenariat durable en matière de recherche au sein du groupement Hugo, la Dirc développera des champs d’expertise spécifiques et complémentaires de ceux actuellement dévolus aux six délégations régionales (Angers, Brest, Nantes, Poitiers, Rennes et Tours).

L’année 2006 est consacrée à la mise en place de trois réseaux de compétences : sur les biostatistiques, le conseil méthodologique et la bio-informatique ; sur la démarche qualité, la pharmaco vigilance, la veille réglementaire, l’enseignement et la formation continue; sur la valorisation, les pratiques de transfert vers l’industrie et la gestion des appels d’offres européens.

La Dirc sera animée pour quatre ans par le CHU de Nantes ; le professeur Hervé Le Marec en assure la première coordination générale.

Instance décisionnelle, le conseil de gestion en assume le pilotage stratégique sur la base des orientations formulées par le comité scientifique qui, à partir de janvier, instruira notamment l’appel à projets interrégional du programme hospitalier de recherche clinique.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.