Recherche clinique : le CHU de Nantes conclut un partenariat avec Janssen

Le CHU de Nantes et le laboratoire Janssen signent un accord-cadre de partenariat matérialisant leur engagement commun en faveur de la recherche clinique et de l’innovation.
Le CHU de Nantes et le laboratoire Janssen signent un accord-cadre de partenariat matérialisant leur engagement commun en faveur de la recherche clinique et de l’innovation. 
Signé le 28 mai dernier, l’accord-cadre de partenariat entre le CHU de Nantes et le laboratoire Janssen prévoit une collaboration privilégiée en matière de recherche et développement, de recherche clinique et d’amélioration de la prise en charge des patients. 
Dans le cadre de son plan stratégique, le CHU de Nantes souhaite accroître le développement des partenariats industriels en matière de recherche, dans une démarche de complémentarité entre acteurs publics et privés, et d’attractivité de la recherche française, en veillant à la transparence des liens d’intérêts.
Ce choix de l’établissement d’amplifier ses partenariats avec les entreprises du médicament et du dispositif médical vise à mieux faire connaître ses experts médicaux et son savoir-faire en recherche clinique. Cette volonté d’extension partenariale trouve sa concrétisation dans la signature d’accords-cadres. Plus largement, l’objectif est de faciliter la participation du CHU et de ses praticiens aux essais cliniques afin que les patients puissent bénéficier des dernières avancées thérapeutiques.
Cette politique volontariste a permis au CHU de Nantes de s’imposer comme un centre d’investigation clinique d’expertises de très haut niveau, fruit de l’implication de toutes les équipes – médicales et de recherche – dans l’élaboration et la conduite de projets de recherche. L’excellence nantaise est aussi le résultat de dynamiques partenariales et territoriales, des collaborations ayant été développées avec les institutions de recherche publiques (universités, EPST, grandes écoles), des entreprises privées (tel le laboratoire Janssen) et les hôpitaux de la région.
Open innovation. Répondre aux besoins des professionnels de santé et des patients en s’appuyant sur la recherche et l’innovation est aussi la préoccupation phare de Janssen, filiale du groupe Johnson & Johnson, qui mise entre autres sur les partenariats et les collaborations publics/privés. Ainsi, à travers le monde, Janssen conclut des partenariats qui s’inscrivent pleinement dans la démarche d’open-innovation menée pour développer la recherche et raccourcir les délais de mise à disposition des innovations aux patients. 
Trois objectifs majeurs. L’accord de partenariat signé le 28 mai porte sur trois principaux axes :
1- l’optimisation de la recherche clinique via le partage et la coordination entre les deux acteurs,
2- le développement de mesures favorisant l’innovation et de projets du CHU de Nantes concernant la territorialité ;
3- la place du CHU de Nantes dans les programmes de développement de Janssen.
A travers cette signature, le CHU de Nantes et Janssen affichent leur volonté commune de collaborer et conjuguer leurs efforts pour optimiser la recherche et développer l’innovation, pour le bénéfice des patients leur permettant un accès privilégié et précoce à l’innovation.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.