Recherche familles-relais : les bien-portants solidaires des malades

En plus de leur pathologie, certains patients séropositifs au VIH et/ou à une hépatite virale chronique -suivis au sein du service d'infectiologie dirigé par le Pr Raffi du CHU de Nantes et par des associations nantaises- doivent affronter des situations familiales et sociales tendues ; des difficultés qui rendent plus complexes encore leur prise en charge et leur suivi : annonce de la maladie, observance du traitement .... A l'initiative du réseau ville-hôpital VIH et hépatites de Nantes (Revih-Hep) un soutien chaleureux et structurant a été mis sur pied afin de prévenir les risques de dégradations de leur état de santé physique et psychologique.

En plus de leur pathologie, certains patients séropositifs au VIH et/ou à une hépatite virale chronique -suivis au sein du service d’infectiologie dirigé par le Pr Raffi du CHU de Nantes et par des associations nantaises- doivent affronter des situations familiales et sociales tendues ;  des difficultés qui rendent plus complexes encore leur prise en charge et leur suivi : annonce de la maladie, observance du traitement …. A l’initiative du réseau ville-hôpital VIH et hépatites de Nantes (Revih-Hep) un soutien chaleureux et structurant a été mis sur pied afin de prévenir les risques de dégradations de leur état de santé physique et psychologique.

Pour assurer de meilleures conditions de vie à ces personnes, le réseau ville-hôpital, le REVIH-HEP a lancé le dispositif  "Familles-relais" en mars 2005. Aujourd’hui, il recrute de nouveaux volontaires. Il ne s’agit pas d’un hébergement traditionnel mais bien d’un relais n’excédant pas 6 mois d’accueil. Le rôle des familles est de favoriser l’émergence de la parole en respectant l’autre et en l’appréciant tel qu’il est. La famille soutient, accompagne, chemine avec la personne accueillie mais ne l’éduque pas. Les qualités d’écoute, d’accompagnement et la disponibilité constituent des éléments déterminants pour ces accueils. La famille, composée d’un ou plusieurs membres, doit habiter Nantes ou sa proche agglomération (40 km au plus) et pouvoir mettre à disposition une chambre individuelle.
 
Les contrôles et critères à respecter

Un contrat est signé liant, le temps du séjour, la famille, la personne accueillie et le réseau. Les dispositions écrites, de nature contractuelle, autorisent une souplesse de gestion mais surtout, elles garantissent la fidélité à l’idée de base du projet dans le sens où il n’est ni prévu, ni souhaitable de professionnaliser les familles. Ces volontaires sont formées par des professionnels du réseau. Elles sont accompagnées par la coordinatrice du réseau. Des entretiens d’évaluation sont effectués régulièrement. Des réunions trimestrielles sont mises en place rassemblant les familles afin que celles-ci puissent échanger sur leurs pratiques. Ces groupes sont animés par un psychologue ainsi que par la coordinatrice du dispositif familles-relais.

Leur mission n’est pas soumise à une obligation de résultat.

 
Quels sont les tarifs d’indemnisation et qui paie ?

Les familles sont conventionnées et indemnisées, à la différence des familles d’accueil qui sont agréées et salariées. Le SIDACTION, via le dispositif Familles-relais du Revih-Hep,  verse une indemnité journalière de 21.34 € par jour à la famille afin de couvrir les frais d’hébergement.   

 
En savoir plus sur le réseau ville-hôpital, le Revih-Hep

Le réseau ville-hôpital, le Revih-Hep investit dans le domaine de la santé sexuelle (éducation à la sexualité, IST, VIH, contraception, prévention…) a pour mission de coordonner les professionnels du CHU de Nantes et les intervenants pluridisciplinaires du département.

Contact : réseau Revih-Hep – Hôtel Dieu – tél. 02 40 08 31 48 / 06 64 72 16 65

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.