Recherche : la dynamique montpelliéraine boostée par la SATT AxLR

Valorisation de la recherche, transfert de technologie, management de la propriété intellectuelle, gestion de plates-formes technologiques et réponse aux appels d’offres européens… la Société d’accélération de transferts de technologies (SATT) AxLR et le CHRU de Montpellier s’unissent officiellement pour promouvoir la recherche publique.

Valorisation de la recherche, transfert de technologie, management de la propriété intellectuelle, gestion de plates-formes technologiques et réponse aux appels d’offres européens… la Société d’accélération de transferts de technologies (SATT) AxLR et le CHRU de Montpellier s’unissent officiellement pour promouvoir la recherche publique.

Après une année de coopération sur 6 projets conduits par des équipes mixtes impliquant des personnels et/ou des ressources du CHRU et de un ou plusieurs des actionnaires de la SATT (Université Montpellier 1, Université Montpellier 2, INSERM ou CNRS), les deux organisations entendent renforcer leurs synergies et aller plus loin dans la valorisation des travaux. Première étape : la négociation de contrats de transferts autour des innovations portant notamment sur la thérapie génique, le diabète, la tuberculose ou encore les cellules tumorales circulantes.
 
Le CHRU de Montpellier est partenaire de la SATT AxLR depuis sa création en 2013, ce qui fait de lui un précurseur en matière de soutien à l’innovation et d’appui à la compétitivité scientifique. Seuls le CHU de Nice et la SATT Sud Est les ont précédés.

La recherche au CHRU de Montpellier
Le CHRU de Montpellier joue un rôle majeur dans la recherche médicale, avec près de 1 400 protocoles en cours. Ses activités de recherche sont coordonnées et organisées par une Direction de la Recherche et de l’Innovation (DRI) et d’une Délégation à la Recherche Clinique et à l’Innovation (DRCI). Rassemblant du personnel médical, scientifique, technique et administratif, ces organisations assurent la gestion des projets de recherche et, in fine, leur valorisation.

À propos de la SATT AxLR
La SATT AxLR est l’une des 14 sociétés d’accélération du transfert de technologies (SATT) issues du programme « Investissements d’Avenir ».  AxLR est spécialisée dans la maturation et la commercialisation de projets innovants issus de la recherche académique. Elle agit avec la majeure partie des laboratoires de la recherche publique implantés en Languedoc-Roussillon, une des régions françaises et européennes les plus dynamiques, avec plus de 200 laboratoires et près de 12 000 chercheurs. Le portefeuille Propriété industrielle de la SATT AxLR compte à ce jour 98 références ouvertes (brevets, déclarations d’invention, déclaration de logiciels, savoir-faire) dont 19 nouveaux brevets en 2014.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.