Recherche : les CHU principaux contributeurs au progrès médical

Laboratoires de la médecine de demain, les CHU ont signé 127 premières mondiales* depuis leur création. En 2016, ils ont inclus 140 000 patients dans leurs projets de recherche clinique et ont produit 170 000 publications (Pubmed). Acteurs majeurs de la recherche pour la réalisation d’essais cliniques, la constitution de cohortes ou la collection d’échantillons biologiques, les CHU sont promoteurs de 2 500 études avec inclusions, ce qui représente 78% des essais cliniques promus par les établissements de santé français.

Laboratoires de la médecine de demain, les CHU ont signé 127 premières mondiales* depuis leur création.
En 2016, ils ont inclus 140 000 patients dans leurs projets de recherche clinique et ont produit 170 000 publications (Pubmed).
Acteurs majeurs de la recherche pour la réalisation d’essais cliniques, la constitution de cohortes ou la collection d’échantillons biologiques, les CHU sont promoteurs de 2 500 études avec inclusions, ce qui représente 78% des essais cliniques promus par les établissements de santé français. 

Recherche clinique


Des CHU fort chercheurs :  en 6 ans, les études cliniques et le nombre de patients inclus ont augmenté de plus de 40%.  

2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016
Etudes cliniques promues par les CHU et ayant donné lieu à inclusion 1 747 1 975 2 150 2 277 2 423 2 417 2 513
Patients inclus au sein des CHU dans des essais cliniques promus par des CHU ou CLCC 97 149 87 907 104 808 108 935 120 053 110 688 138 979
Centres Investigateurs dans des études promues par les CHU ou les CLCC 2 506 2 787 3 708 3 135 3213 3113 3 484

 Des CHU fort chercheurs :  en 6 ans, les études cliniques et le nombre de patients inclus dans les essais cliniques ont augmenté de plus de 40%.

Les équipes hospitalo-universitaires dans le programme européen Horizon 2020
Depuis 2014, année où a débuté le programme européen Horizon 2020, les CHU se sont portés candidats aux appels à propositions (AAP). Sur les 555 dossiers qu’ils ont présentés, 80 projets impliquant 104 de leurs équipes hospitalo-universitaires ont été retenus ; un même projet étant souvent conduit en partenariat par plusieurs CHU. 6 de ces projets sont coordonnés scientifiquement par un CHU français
DIGI-NEWB, piloté par le GCS Hugo et le CHU de Rennes, est axé sur le développement d’un nouveau programme personnalisé de veille des bébés prématurés. Son financement total s’élève à 4,4M€.
FAIR-PARK-II, piloté par la CHU de Lille, est dédié à la recherche d’une nouvelle stratégie thérapeutique susceptible de ralentir la progression de la maladie de Parkinson. L’étude a reçu un financement de 8,2 M€.
MIROCALS, porté par le CHU de Nîmes, concerne l’évaluation d’un nouveau traitement contre la Sclérose latérale amyotrophique (SLA), 6,5 M€.
PEVIA, conduit par l’AH-HP, a pour objectif le développement d’une seconde génération de vaccin contre Ebola, 17,7 M€.
RESPINE, coordonné par le CHU de Montpellier, propose de développer un traitement efficace de la discopathie vertébrale par thérapie régénérative, 5,5 M€.
SAFECARE, piloté par l’AP-HM, vise à renforcer la sécurité des infrastructures de santé critiques en cas d’attaque physique ou de cyber attaque, 9,5 M€. 
En tout 37,083 M€ ont été attribués aux équipes des CHU depuis le début du programme Horizon 2020.

Publications

Contributeurs majeurs à l’avancée des sciences et à l’accroissement des connaissances en biologie santé, les CHU participent à hauteur de 17% à la production scientifique française.
Les CHU sont les 1ers producteurs de publications (articles, éditoriaux et revues) dans le domaine biomédical en France sur la période 2007-2016 :
·  170 000 publications indexées dans Pubmed et validées dans SIGAPS
·  145 000 publications indexées dans le Web of Science Core Collection (210 550 pour la France entière, toutes institutions confondues y compris Universités et EPST, soit 2 publications sur 3)
  
Revues d’excellence (2016)   
Les CHU ont publié 381 articles dans le New England Journal of Médecine, 321 articles dans le Lancet, 142 dans le JAMA, et aussi 100 articles dans Nature et 90 articles dans Science. Parmi les principales disciplines, on retrouve la chirurgie, l’oncologie, la neurologie et la cardiologie. 
Le nombre d’articles classés A ou B dans SIGAPS est passé de 4 550 en 2007 à 7 250 en 2016, soit une augmentation de 60%. 

2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016

Publications réalisées par les CHU (Journal article, Editorial, Review) 

 

dont revues de rang A ou B

16 330

 

(6 585)

16 609

 

(7 006)

17 582

 

(7 379)

18 172

 

(7 669)

18 079

 

(7 494)

18 763

 

(7 846)

19 359

 

(8 556)

Les CHU renforcent leur partenariat avec les établissements publics de recherche 
En 10 ans ils ont multiplié par deux le nombre d’articles écrits en collaboration avec l’Inserm et par 3 avec le CNRS : 50% de leurs articles sont écrits en commun avec l’Inserm et 19% en commun avec le CNRS.
Les CHU participent de manière prépondérante à la recherche contre le cancer
Leurs équipes signent ou co-signent 3 000 publications en cancérologie chaque année soit 80% des publications en cancérologie produites par les établissements de santé français. La cancérologie représente plus de 20% de la production scientifique des CHU.
En Europe
Les CHU représentent 7% des publications et 8% des citations en Medical and Health Science.
A l’international
En 10 ans, les collaborations avec l’international ont presque doublé passant de 26,57% (3 159 publications) en 2007 à 41.75% (6 781 publications) en 2016. Ces partenariats à grande échelle confortent le rayonnement des CHU.

Focus sur les CHU et la recherche contre le cancer

Accélérateur de progrès, la recherche en cancer est une priorité du Plan cancer 2014- 2019. Cette recherche se nourrit de connaissances nouvelles et de ruptures conceptuelles aidant à comprendre la biologie et la physiologie (recherche fondamentale). Ce savoir académique a besoin d’être transposé à l’échelle humaine. Les hypothèses innovantes sont alors vérifiées auprès de groupes de patients volontaires. Cette recherche clinique prépare la médecine de demain. Personnalisée et centrée sur l’individu, elle va permettre de mieux cibler la prévention et les dépistages sur les populations à risque et de proposer des traitements adaptés aux caractéristiques uniques des patients et de leur tumeur.
Les CHU participent de manière prépondérante à la recherche contre le cancer. Ainsi leurs équipes hospitalo-universitaires signent ou co-signent 3 000 publications en cancérologie chaque année soit 80% des publications en cancérologie produites par les Etablissements de santé français. La cancérologie représente plus de 20% de la production scientifique des CHU.
Depuis 2010, le nombre des publications en cancérologie augmente plus rapidement que dans les autres disciplines (+ 19% vs + 15%). La visibilité des articles progresse également, leur part dans des revues de rang A ou B grimpe plus vite que pour les autres disciplines (+0,7 point vs 0,3 point.
En matière de recherche contre le cancer, les CHU de France sont reconnus pour leurs travaux portant plus notamment sur :
– les tumeurs solides du sein, du poumon, du foie, de la prostate, du cerveau, les cancers colorectaux et dermatologiques,
– les cancers hématologiques tels que le myélome multiple et la leucémie aigüe myéloïde.
Quant aux essais cliniques, les CHU arrivent en tête des structures d’inclusion devant les CLCC, les CH et le secteur libéral. Ils sont également les partenaires privilégiés des laboratoires pour la réalisation de leurs essais cliniques

Pour en savoir plus
https://www.reseau-chu.org/les-articles/progres-medical/recherche-etude/
*données novembre 2018
Source : Comité National de la coordination de la recherche (CNCR)

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.