Zika : l’intérêt des échographies pré-natales confirmé par une étude martiniquaise

Le CHU de Martinique a trois bonnes raisons de se réjouir. D'abord parce qu'il a conduit la 1ère étude au monde décrivant l’aspect morphologique en IRM de cerveaux de nourrissons sains dont la mère a contracté le virus du Zika durant sa grossesse. Ensuite parce que les résultats vont rassurer les millions de femmes qui ont eu une grossesse avec une infection au Zika puisque dans la plupart des situations ce virus ne va pas empêcher le cerveau du foetus de grandir. Enfin parce que cette recherche est reconnue au plus haut niveau en étant publiée dans la prestigieuse revue le New England Journal of Medicine (basée à Boston, USA), édition du 5 octobre 2017.

 Le CHU de Martinique a trois bonnes raisons de se réjouir. D’abord parce qu’il a conduit la 1ère étude au monde décrivant l’aspect morphologique en IRM de cerveaux de nourrissons sains dont la mère a contracté le virus du Zika durant sa grossesse. Ensuite parce que les résultats vont rassurer les millions de femmes qui ont eu une grossesse avec une infection au Zika puisque dans la plupart des situations ce virus ne va pas empêcher le cerveau du foetus de grandir. Enfin parce que cette recherche est reconnue au plus haut niveau en étant publiée dans la prestigieuse revue le New England Journal of Medicine (basée à Boston, USA), édition du 5 octobre 2017.

Les conclusions de l’étude s’orientent vers une conséquence binaire lors d’une infection à Zika d’une femme enceinte : soit le virus provoque (très rarement) un syndrome microcéphalique (alors décelable en échographie pré-natale), soit le virus n’a pas de conséquence macroscopique sur le cerveau du foetus dans l’écrasante majorité des cas. 
L’étude coordonnée par le Pr Mehdi Mejdoubi porte sur 103 nourrissons ayant eu des échographies pré-natales normales puis ayant passé une IRM cérébrale dans les 6 mois après leur naissance. Les IRM cérébrales se révèlent sans anomalies significatives malgré une infection biologiquement prouvée de la mère pendant la grossesse. Ces résultats présagent d’un développement cérébral normal. "La confirmation de ces résultats d’imagerie nécessite un suivi clinique à long terme des enfants concernés" ajoute le Pr Mejdoubi. 
La pandémie mondiale, qui se propage par le biais du moustique tigre, a conduit à retarder des projets de grossesse voire à interrompre des grossesses. Cette étude vient en soutien aux programmes de dépistage gratuit, systématique et obligatoire par des échographies pré-natales (tel que celui existant en France).
Références de la publication
N° de DOI : 10.1056/NEJMc1612813.
www.nejm.org/doi/10.1056/NEJMc1612813

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.